L'actualité du TRACé

Texte accroche
Retrouvez toute l'actualité du TRACé ! Vernissages, prochaines expositions, ateliers...
Paragraphs

LES EXPOSITIONS A DÉCOUVRIR

Image
Image
Image de l'exposition "La Montagne lumineuse" avec une photo de paysage de montagne
Texte

Exposition La montagne lumineuse, Peintures de MAD, Poèmes de Jean-Pierre CHAMBON

Présentée aux Moulins de Villancourt du 04 janvier au 19 février 2023.
Vernissage de l’exposition le jeudi 05 janvier 2023 à 18h30.

Ouverture de l’exposition du mercredi au vendredi de 14h à 17h30 et le weekend de 14h à 18h.

La montagne s’élève aux confins de la ville d’où, immobile, elle défie le temps. Belledonne est son nom, qui signifierait en gaulois la grande muraille. Il est dit aussi que les ouvriers piémontais, arrivant par le col du Glandon, voyaient dans sa plus haute cime l’image d’une mère portant son enfant dans ses bras : una bella donna (une belle femme). 

Majestueuse, immuable, la montagne demeure. Et pourtant elle se modifie en permanence au gré des jours et des saisons. Mad, en artiste peintre, s’est toujours plu à retrouver dans le contour de ces éminences qu'il n’a cessé d’arpenter, la géométrie qui est la base de son art. Celui-ci, en résumé, conjugue un vocabulaire chromatique et une combinatoire de formes élémentaires.

Pendant une année, chaque semaine, il s'est attaché à portraiturer Belledonne et sa couronne de cimes telles qu'elles se présentaient dans l'encadrement de la fenêtre de son appartement grenoblois. Une série de cinquante-deux vues du même paysage paré des couleurs de la saison et éclairé de la lumière du moment. 

L'ensemble, peint sur un support et un format identiques, exalte la fluctuation des apparences autant que l'immuabilité des formes, souligne le jeu du temps et de l'impermanence. Jean-Pierre Chambon, son ami écrivain, a composé en écho à ces variations une suite de poèmes pour traduire ce que lui ont inspiré les splendeurs de cette montagne lumineuse. 

Les deux artistes réunissent leur vision dans cette exposition à laquelle Mad ajoute d'autres travaux liés aux reliefs alpins, notamment les trente-six sommets qu'il a gravis au cours de sa vie, clin d’œil à Hokusai et ses trente-six vues du Mont Fuji. 

Toutes les fluctuations d’un cycle pictural ponctuées par la poésie.

LES RENDEZ-VOUS DE L'EXPO

Les dimanches 08 janvier et 05 février 2023 à 15h :
Rencontre avec l’artiste.
 
Le mardi 17 janvier 2023 à 18h30 :
Lecture de poèmes par Jean-Pierre Chambon, accompagné de Rémi Resse, guitariste.

Le vendredi 27 janvier 2023 à 18h30 :
Visite commentée de l’exposition ponctuée de pauses musicales en partenariat avec l’École de musique Jean-Wiéner.

Le jeudi 16 février 2023 à 18h30 :
Visite de l’exposition et signature de l’ouvrage La montagne lumineuse en présence de Alain BLANC, fondateur des Éditions Voix d’Encre, Jean-Pierre CHAMBON, écrivain, et MAD, artiste peintre.

Exposition Julien Priez Boogy Show

Présentée au Centre du graphisme d’Échirolles du du 1er mars au 16 juillet 2023.
Vernissage de l’exposition le jeudi 02 mars 2023 à 18h30.

Ouverture de l’exposition du mercredi au vendredi de 14h à 17h30 et le weekend de 14h à 18h. Entrée libre et gratuite.

Image
Image
Image d'illustration de l'exposition Julien Priez Boogy Show
Julien Priez est une figure unique dans le champ de la typographie et du dessin de lettre en général. Chacune de ses lettres — qu’elle soit calligraphiée délicatement à la plume sur un vieux papier récupéré dans l’atelier d’impression de l’école Estienne où il étudia, ou dessinée à l’aide d’un extincteur sur le mur d’un entrepôt de Rotterdam — transpire sa personnalité. Sa manière si reconnaissable de tracer n’est pas le fruit de la recherche d’un style bien à lui ou de la petite astuce qui lui permettra de faire le malin, mais bien d’une étude acharnée, quotidienne, obsessionnelle de remise en question de la structure de la lettre, du geste, du tracé et des outils.
Celui ou celle qui pense avoir saisi le bonhomme en le présentant comme un calligraphe chevronné au passé de graffeur, adepte des lettres aiguisées en noir et blanc, n’a vu qu’une face de son œuvre. Il est aussi un assembleur obsessionnel, un grillomane. Il y a autant de Josef Müller-Brockmann que de Ludovico degli Arrighi sous sa casquette. Le module, la grille, l’assemblage et le motif sont fondamentaux dans son approche de la typographie. Qu’elle soit a l’échelle du détail, de la forme globale de la lettre, du mot et de la composition dans l’espace, la modularité se lit partout. Surtout, son travail n’est pas une démarche solitaire : ses recherches et expérimentations constantes sont au service de projets de commandes pour des clients internationaux (Nike, Supreme, Google, Christine and the Queen…), de projets pédagogiques (par le biais d’ateliers, avec des amateurs ou en école d’art) et de projets collectifs (avec ses amis d’High on Type) pour lesquels il délivre la même énergie, la même générosité et cette volonté de repousser les limites de sa discipline.

L’ exposition propose une expérience immersive, sensible, graphique et typographique qui navigue constamment entre les différentes échelles de l’écriture. et nous plonge dans le processus de création, de la salle en noir et blanc du début, centré sur le geste, vers la salle colorée à l’approche plus ludique de la lettre. Entre les deux, la salle vidéo crée le lien et permet de saisir les mouvements et outils qui sont à l’origine des lettres visibles dans l’exposition.

 
Commissariat de l’exposition : Jean-Philippe BRETIN
Scénographie  : Atelier Spassky Fischer – Antoine STEVENOT
Sur une idée originale de Virginie Vignon