Array ( [valeur] => 2 [couleur_html] => #50ccaa )

L'actualité du TRACé

Texte accroche
Retrouvez toute l'actualité du TRACé ! Vernissages, prochaines expositions, ateliers...
Paragraphs
Image
Image
Affiche de la biennale de design graphique avec les logos des partenaires
Texte

BIENNALE DE DESIGN GRAPHIQUE 2022

la 1ère biennale de design graphique succède au Mois du graphisme et vous donne rendez-vous du 21 juin au 30 octobre 2022, avec pour thématique centrale : « SCÉNOGRAPHIER L’EXPOSITION ».
 
Comment de la rencontre entre 5 commissaires d’exposition issus du territoire national et 3 scénographes rhônalpins naît une mise en espace d'objets qui interrogeront le public - averti ou novice -, bousculeront ses idées et aiguiseront son regard critique ?
Chaque lieu invitera le visiteur à s'immerger dans les univers d’une pétition visuelle, d'une jeune maison d'édition et dans le graphisme digital.
 
 
Biennale de design graphique
21 juin - 30 octobre 2022
Centre du Graphisme, Musée Géo-Charles
> Ouvert du mercredi au vendredi de 14h à 17h30, samedi et dimanche de 14h à 18h.
Musée de la Viscose
> Ouvert samedi et dimanche de 14h à 18h.
 
Clôture de la Biennale le 6 novembre : l’exposition READY’DIGIT sera ouverte au public de 14h à 18h.

Téléchargez le programme complet de la biennale en cliquant ICI.

Retrouvez la présentation des expositions :

Attention, quelques changements à prendre en compte :

  • Annulation de la rencontre avec l’auteur Karim Madani au collège Pablo Picasso (octobre)
  • Conférence sur les NFT du 12 octobre à 18h : seul le commissaire d’exposition Benjamin Bardou sera présent
  • Master class L’art et la manière de dessiner du 13 octobre : le commissaire d’exposition, Julien Gachadoat, ne participera pas
  • Atelier linogravure au musée Géo-Charles (initialement prévu le 29 et 30 octobre) : l’atelier aura lieu seulement le 30 octobre. Trois créneaux possibles 14h-15h ; 15h30-16h30 et 17h-18h.

 

Les expositions Hors-les-murs

EXPOSITION HORS LES MURS GRAPHIQUE ET SONORE DES ÉTUDIANTS DE L'INSTITUT DE LA COMMUNICATION ET DES MÉDIAS

Date à définir
à la bibliothèque de l'Institut de la communication et des médias d’Échirolles
11, avenue du 8 mai 1945, 38130 Échirolles.

En s’appuyant sur la thématique de la Biennale « scénographier l’exposition », les étudiants ont réalisé des travaux visuels et sonores et ont imaginé les mettre en scène et en espace dans les salles d’exposition du Centre du graphisme.

-

EXPOSITION HORS LES MURS MARCHIALY À LIVRE OUVERT

Du 12 septembre au 12 octobre 2022
à la bibliothèque universitaire Droit et Lettres du Campus Saint-Martin-d’Hères
1130, avenue Centrale, 38400 Saint-Martin-d’Hères

Ouverture du lundi au vendredi de 8h à 19h et le samedi de 9h à 17h

L’exposition met à l’honneur les ouvrages des éditions Marchialy, des illustrations tirées à part en linogravure, des typographies élaborées sur mesure : l’ensemble de la chaîne graphique y est ainsi reconstitué. Exposition des ouvrages des éditions Marchialy et des illustrations de couverture tirées à part en linogravure et réalisées par le graveur et typographe, Guillaume Guilpart.
Commissaire d’exposition : Marchialy | Scénographe : Mathilde Gullaud

Les expositions, c'est aussi en dehors de la Biennale !

EXPOSITION HORS LES MURS CHILE CARTELES. LES MURS PARLENT

Du 30 novembre au 4 décembre 2022 de 10h à 19h au Salon Artisa
Alpexpo Avenue d’Innsbruck, 38100 Grenoble

L'exposition intitulée « Chile Carteles… Les murs parlent » est constituée de 35 photographies témoignant du mouvement de contestation sociale démarré à Santiago du Chili le 18 octobre 2019. La campagne pour le référendum pour ou contre le maintien de la constitution chilienne adoptée sous la dictature de Pinochet (1973-1990) en a été l’étincelle. À partir de ce jour, Juan Francisco Rojas Henríquez, photographe et sa compagne Ellen Margot Rojas Fritz, professeur d'histoire et de géographie, sont descendus dans la rue manifester pour la dignité du pays, avec des millions de Chiliens. C’est à ce moment-là qu’ils ont assisté à l'explosion graphique et créative qui a commencé à envahir la ville de Santiago. Les murs ont commencé à parler pendant des périodes de temps limitées, à crier après 30 ans de promesses non tenues et d'injustices réduites au silence. En observant et en lisant ces témoignages graphiques, ils ont décidé d’enregistrer cette expression artistique composée d'affiches, de fresques murales, de graffitis et d'autocollants réalisés par des centaines d’auteurs, dont beaucoup sont anonymes, et qui attestent de la violence des affrontements dans l’espace public. Témoins d'un événement historique, ils ont conservé par la photographie la mémoire de cette explosion graphique pour les générations futures. En 6 mois plus de 4000 images ont été réalisées, toutes disponibles sur le compte Instagram « @chile_carteles », où leurs auteurs respectifs sont mentionnés. Aujourd'hui, ces œuvres n'existent plus sur les murs. Elles ont été abîmées, recouvertes par d'autres œuvres ou simplement effacées à la peinture par des inconnus envoyés par l'État