Rencontre autour du projet Collot

Thématique actu

Rencontre autour du projet Collot

Publié le 4 juillet 2017
Modifié le 11 juillet 2017
Résumé actualité
Lors d’une réunion avec les habitant-es, Emmanuel Chumiatcher, adjoint à l’aménagement urbain, et les techniciens du service urbanisme ont présenté les projets autour de la propriété Collot.
Paragraphs

En préambule, il a été question de la modification récente du PLU N°8 qui a fait évoluer les critères d’aménagement du secteur. Des modifications qui, pour résumer, réduisent l’emprise au sol du bâti à 35 %, abaissent les hauteurs maximum (de R+6 à R+4) et changent la part de logements sociaux (30 % minimum auparavant contre 75 % minimum d’accession aujourd’hui). Le projet présenté comprend 6 parcelles autour de l’ancienne propriété. Deux bâtiments en R+2 et deux bâtiments en R+4, pour un total de 72 logements, auxquels il faut ajouter les 5 à 7 villas prévues pour permettre une gradation des hauteurs et une diversité des offres de logements. Une présentation plutôt bien accueillie par les habitant-es qui ont questionné la Ville sur l’impact des programmes sur les équipements scolaires notamment. “Les études scolaires intègrent ces opérations. Et on sait gérer sur Joliot-Curie”, a rassuré l’adjoint.

Un maillage des espaces verts

A travers ce projet, la Ville souhaite mailler les espaces publics pour avoir un nouvel axe pénétrant au sein de la Frange Verte. Emmanuel Chumiatcher a rappelé la volonté de “connecter les différentes formes de parcs entre elles et d'accéder à la Frange Verte. C’est ce qui était planifié et c’est ce qu’on essaie de lancer”. L’ensemble du projet va bénéficier en outre de l’apport d’un paysagiste. “La participation d’un paysagiste est imposée par la Ville, mais on y adhère pleinement”, concède le promoteur (MV Résidences). Philippe Vic, directeur de l’aménagement urbain, précise que “le paysagiste a une approche environnementale intéressante sur les essences. Il va conseiller la Ville sur les questions d’entretien et de durabilité”. Avec un dépôt durant l’été des permis d’aménager et de construire, et les délais d’instructions, le promoteur envisage les premiers travaux pour la fin du premier semestre 2018 et une durée estimée de dix-huit à vingt-quatre mois.

MB