Du neuf pour la déchèterie

Thématique actu

Du neuf pour la déchèterie

Publié le 27 avril 2018
Modifié le 2 mai 2018
Résumé actualité
Une nouvelle déchèterie, en remplacement de l’actuelle, est prévue pour septembre 2019. Une réunion publique en a précisé les caractéristiques aux riverains et riveraines.
Paragraphs

Située sur le même site, mais de l’autre côté du hangar Pascal pour s’éloigner des immeubles et minimiser les nuisances, la nouvelle déchèterie vise plusieurs objectifs : offrir un service amélioré avec une circulation facilitée au sein de l’équipement et une diversité de déchets acceptés ; maîtriser les nuisances ; des conditions de travail améliorés. Le maire, Renzo Sulli, a rappelé, lors de la réunion publique d’information organisée à l’hôtel de ville, que cette perspective était un projet de longue date, entamé avec La Métro en 2006.

Image
Image
Du neuf pour la déchèterie
Descriptif Image
Le projet a été présenté par le maire Renzo Sulli, Daniel Bessiron, adjoint au développement durable, Nicolas Gamby, chargé de travaux ICPE (installation classée pour la protection de l’environnement) déchets, Georges Oudjaoudi, vice-président de La Métro, délégué à la prévention, la collecte et la valorisation des déchets.
Texte

Facilité d’utilisation

En modifiant le lieu et l’organisation de l’espace, la déchèterie offrira de nouvelles entrées et sorties, un espace de circulation plus grand et fonctionnel. “Nous devrions éviter les problèmes de queue sur la voirie”, explique Nicolas Gamby, chargé de travaux ICPE (installation classée pour la protection de l’environnement) déchets. Aussi la création de deux flux distincts pour les véhicules légers et les poids lourds devrait contribuer à la fluidification voulue. Des locaux dédiés permettront une plus grande diversité de déchets collectés : huiles/piles, médicaux (DASRI), électronique (DEEE) et déchets ménagers spéciaux. La dépose des gravats sera facilitée avec l’absence d’un garde-corps possible grâce un encaissement spécifique de la benne.

Des nuisances moindres

Parmi les objectifs de cette nouvelle déchèterie, la réduction des nuisances sonores est un point attendu des habitant-es, qui n’ont pas manqué de soulever cette question lors de la réunion. Une problématique abordée de multiples façons : éloignement des habitations ; meilleure circulation interne ; encaissement des bennes pour une isolation phonique naturelle… Tout ceci devrait contribuer à une réduction du bruit pour les habitant-es. Autre interrogation, la sécurisation du site. Avec une meilleure organisation de l’espace et un grillage à 2,50 m, les dépôts sauvages seront rendus plus compliqués. Le site sera placé sous vidéosurveillance, avec un système connecté à une société de gardiennage.

Des perspectives d’évolution des usages

Avec 800 000 passages par an, tous sites confondus, les déchèteries ont un flux important. Mais comme la précisé Georges Oudjaoudi, vice-président de la Métro, délégué à la prévention, la collecte et la valorisation des déchets, la Métropole souhaite “des déchèteries dédiées aux habitants”. Des modifications importantes sont ainsi prévues : fermeture des déchèteries aux professionnels à partir du deuxième semestre 2018 ; l’utilisation d’un badge pour les particuliers permettra de compter les passages annuels et visera également à éviter les détournements d’utilisation par les professionnels ; les services techniques municipaux auront des bennes spécifiques.

Ces évolutions suivent un objectif plus large pour la Métro : “Nous voulons que notre poubelle grise diminue de moitié en 2030. Il nous faut mieux caractériser les déchèteries.” Une ambition qui s’accompagne d’un maillage important. “On veille à ce que 95 % des habitants aient une déchèterie à moins de 10 minutes.”

MB

Titre
Document présenté lors de la réunion
Fichier