Array ( [valeur] => 2 [couleur_html] => #50ccaa )

Sébastien Tamini, 1er prix au concours national des lycées et des métiers

Thématique actu

Sébastien Tamini, 1er prix au concours national des lycées et des métiers

Publié le 8 octobre 2018
Modifié le 19 octobre 2018
Résumé actualité
Aujourd’hui en BTS conception et réalisation en chaudronnerie industrielle au lycée Gaspard-Monge à Chambéry, après avoir réussi son bac professionnel technicien en chaudronnerie industrielle au lycée polyvalent Pablo-Neruda à Saint-Martin-d’Hères, cet étudiant échirollois de 18 ans est l’un des lauréat-es du concours général des lycées et des métiers 2018, une compétition nationale prestigieuse aux 271 éditions.
Paragraphs

“C’est mon professeur d’atelier, Florent Rocher, qui a proposé de m’inscrire.” La série d’épreuves théoriques et pratiques — dont la fabrication en quatre jours d’un système qui permet d’aspirer et d’évacuer les fumées d’une machine de découpe plasma — a livré un verdict auquel Sébastien ne croyait pas. Dans le trio de tête de sa discipline, il était déjà “très fier” d’être invité à la désignation finale des lauréat-es et à la cérémonie des récompenses à Sorbonne Université, à Paris, en juillet dernier, en présence de Jean-Michel Blanquer, le ministre de l’Education nationale. “A l’annonce progressive des résultats, du troisième au premier, je n’en revenais pas. Je stressais, j’étais super excité. Lorsque le troisième puis le deuxième ont été appelés dans ma filière, je me suis dit que c’était sûrement une erreur, j’étais premier prix !”

“Une super expérience”

Ce passionné des métiers manuels “bricole énormément” avec son papa, tourneur-fraiseur en mécanique générale. Ils viennent de restaurer entièrement une Ford B de 1933, produisant certaines pièces, cherchant les schémas sur Internet. Rien que ça ! Sébastien parle de la tôle comme un peintre de sa toile. Il apprécie particulièrement la conception et la réalisation en atelier, “c’est créatif, et ça procure beaucoup de satisfaction”. Le concours général aura été “une super expérience”, dit-il avec humilité. Son professeur d’atelier au lycée Neruda ne tarit pas d’éloges : “Il a une grosse capacité de travail, de rigueur. Il est très studieux, motivé, il a tout de suite accroché à sa filière. Dans l’établissement, nous sommes tous ravis de le connaître. Il a su s’exprimer, a été délégué de sa classe de la seconde à la terminale. Il a fait un beau parcours. Le monde de l’industrie a besoin de jeunes de sa compétence.” Ce n’est pas pour rien que le programme “L’envol, le campus de la Banque postale” l’a choisi pour l’accompagner individuellement de son entrée au lycée jusqu’à l’enseignement supérieur. Sébastien a participé également à une étape régionale des Olympiades des métiers, a terminé 11e et 14e aux Olympiades nationales de mathématiques réunissant des milliers de candidat-es.
Il peut voir désormais plus loin : “J’essaye de me projeter. J’envisage une licence professionnelle après le BTS, et pourquoi pas une école d’ingénieur.”

JFL