Array ( [valeur] => 2 [couleur_html] => #50ccaa )

Santé mentale : Le casse tête administratif s'expose

Thématique actu

Santé mentale : Le casse tête administratif s'expose

Tag(s)
Tags
Santé
Publié le 11 octobre 2021
Modifié le 11 octobre 2021
Résumé actualité
Inaugurée ce lundi, l’exposition “Des papiers casse tête” est visible jusqu’au 15 octobre dans le hall de l’hôtel de ville dans le cadre de la Semaine d’information en santé mentale, très riche à Échirolles.
Paragraphs
Image
Image
Sylvette Rochas, adjointe Adjointe aux solidarités, a inauguré l'exposition avec à son côté la première adjointe Amandine Demore, l'adjoint Daniel Bessiron et la conseillère municipale Danièle Robin (de droite à gauche).
Descriptif Image
Sylvette Rochas, adjointe Adjointe aux solidarités, a inauguré l'exposition avec à son côté la première adjointe Amandine Demore, l'adjoint Daniel Bessiron et la conseillère municipale Danièle Robin (de droite à gauche).
Texte

Fruit de la réflexion d’un groupe d’habitant-es de la Ville Neuve de Grenoble accompagné-es par un écrivain public, l’exposition “Des papiers casse tête” met en exergue les difficultés rencontrées par ces habitant-es avec l’administratif et l’administration. Elle permet aussi “de percevoir le stress généré et ses conséquences qu’il est important de savoir mesurer pour être en capacité d’accompagner les personnes, expliquait Sylvette Rochas, ajointe à la santé et aux solidarités, lors de son inauguration. Nous devons les accompagner non seulement au niveau de l’accès au droit, mais aussi leur apporter des réponses essentielles, préalables pour constituer un dossier et pouvoir ouvrir des droits”.

Savoir accompagner les habitant-es

Et de citer le travail effectué par la médiatrice de santé, les conseiller-ères en économie sociale et familiale, les travailleurs sociaux ou l’écrivain public dans le cadre, notamment, des Points d’accès aux droits accessibles sans rendez-vous dans les Maisons des habitant-es.
“Il est important que le service public soit en capacité de comprendre et d’accompagner les habitants dans leurs démarches administratives”, concluait l’élue, souhaitant qu’ils soient nombreux à visiter l’exposition présentée à l’hôtel de ville jusqu’au 15 octobre, puis dans les équipements de la Ville. “Il faut en parler le plus possible pour dédramatiser le côté administratif de leur démarche”. Cette exposition y contribue.

Image
Image
Les élu-es, professionnel-les et les partenaires de la Ville devant les panneaux d'exposition visibles jusqu'au 15 octobre dans le hall de l'hôtel de ville.
Descriptif Image
Les élu-es, professionnel-les et les partenaires de la Ville devant les panneaux d'exposition visibles jusqu'au 15 octobre dans le hall de l'hôtel de ville.
Image
Image
L'adjointe aux solidarités Sylvette Rochas était présente lors de l'ouverture du colloque du FRIPPSI, à La Rampe, le 8 octobre. “Un partenaire de longue date de la Ville sur les questions de santé mentale” assurait l'élue.
Descriptif Image
L'adjointe aux solidarités Sylvette Rochas était présente lors de l'ouverture du colloque du FRIPPSI, à La Rampe, le 8 octobre. “Un partenaire de longue date de la Ville sur les questions de santé mentale” assurait l'élue.
Texte

Une semaine très riche

En plus de cette exposition, la question de la santé mentale a été omniprésente sur Échirolles à l’approche de la Semaine d’information en santé mentale. Ainsi, le Conseil locale en santé mentale (CLSM) Echirolles/Pont de Claix créé en 2019 a organisé un temps fort le 5 octobre dernier. Le docteur Ghanem, du Centre hospitalier alpes Isère (CHAI), est intervenu auprès des membres du réseau sur le thème “De quoi parle t’on quand on parle de santé mentale ?
Le colloque de l’association FRIPPSI, les 8 et 9 octobre, à La Rampe, a ensuite permis aux professionnel-les se se pencher sur la question “l’enfant, le corps et l’autre”. Enfin, les Midi-deux de l’interconnaissance du CLSM permettront de présenter les services de psychiatrie adultes du CHAI le 14 octobre prochain.