Array ( [valeur] => 2 [couleur_html] => #50ccaa )

Renouvellement urbain Essarts-Surieux : Le Limousin en ouverture

Thématique actu

Renouvellement urbain Essarts-Surieux : Le Limousin en ouverture

Tag(s)
Tags
renouvellement urbain
Essarts-Surieux
Projets urbains
Travaux
Publié le 4 décembre 2020
Modifié le 14 avril 2021
Résumé actualité
Le chantier de démolition des 7 et 9 allées du Limousin, aux Essarts, a débuté le 23 novembre dernier. Il s'agit de la première opération d’envergure sur le secteur dans le cadre du renouvellement urbain, qui en appelle d'autres.
Paragraphs
Image
Image
Lancé le 23 novembre, le chantier de démolition des 7 et 9 allées du Limousin devrait s'achever fin janvier 2021, avec la remise en état des abords. Nous voyons une grue démolissant progressivement les immeubles.
Descriptif Image
Lancé le 23 novembre, le chantier de démolition des 7 et 9 allées du Limousin devrait s'achever fin janvier 2021, avec la remise en état des abords.
Texte

Ça y est, depuis le 23 novembre dernier, c’est parti pour la démolition des 7 et 9 allées du Limousin, et donc, par extension, pour le projet de renouvellement urbain Essarts-Surieux sur le secteur. Grue et pelleteuse s’activent en effet pour grignoter l’allée 7 dont la démolition devrait être achevée mi-décembre.
Il sera alors temps de s’attaquer à l’allée 9 dont la démolition, par le même procédé, devrait se dérouler entre le 16 décembre et le 8 janvier, avec une interruption entre Noël et le jour de l’An. La remise en état des abords devrait quant à elle avoir lieu dans la foulée pour un achèvement des travaux fin janvier, avant l’aménagement global du secteur qui devrait démarrer en 2022.

Une « première pierre » pour le PNRU

Il s’agit là « de l’un des premiers grands chantiers du projet de renouvellement urbain de la Ville Neuve qui s’étendra sur une dizaine d’années, a rappelé le maire Renzo Sulli lors d’une visite de chantier ce jeudi 3 décembre. Il prend forme grâce à cette opération, et va s’accélérer en 2021 pour essayer de tenir le rythme sur le réaménagement des espaces publics notamment ».
Et de citer la restructuration de l’avenue des Etats-Généraux, l’aménagement du parvis de La Butte « pour le rendre plus accessible », ou encore la réhabilitation de l’école élémentaire Jean-Paul-Marat « pour apporter aux enfants plus d’espaces verts et de visibilité ».

Améliorer la qualité de vie…

De visibilité, il en est aussi question avec cette démolition. « L’idée est de reconquérir les espaces entre La Butte et la Maison des habitants pour aménager un grand parc pour les familles », précisait le maire. La démolition des deux allées de la barre du Limousin et de ses 46 logements par la SDH pour 2, 9 millions d’euros (financés à hauteur de 1,9 Millions par l’Anru, le reste à charge étant assuré par le bailleur), vise en effet à créer des cheminements piétons sécurises et identifiables entre le parc du Limousin, au sud, et le futur parc des Essarts, au nord. Elle permettra en outre de créer un ensemble résidentiel de plus petit, et d’améliorer ainsi la qualité de vie des habitant-es.

Image
Image
Les élu-es, le maire Renzo Sulli et le président de Grenoble-Alpes Métropole Christophe Ferrari, pilote du projet de renouvellement urbain, ont pu constater l'avancée du chantier aux côtés de Bertrand Converso et Patricia Dudonné, président et directrice générale de la SDH.
Descriptif Image
Les élu-es, le maire Renzo Sulli et le président de Grenoble-Alpes Métropole Christophe Ferrari, pilote du projet de renouvellement urbain, ont pu constater l'avancée du chantier aux côtés de Bertrand Converso et Patricia Dudonné, président et directrice générale de la SDH.

… et changer l’image du quartier

Car il est là l’enjeu de ce renouvellement urbain. « La rénovation urbaine, ce n’est pas que du béton, c’est surtout redonner une nouvelle image au quartier », insistait le maire.
" C’est beaucoup de plaisir quand un projet se fait car il faut de longs mois, des années pour convaincre, abondait Christophe Ferrari, président de la Métropole, qui pilote le projet. Ce territoire, au cœur du projet Grand’Alpes, peut devenir la nouvelle Presqu’île grenobloise, attirer de nouvelles activités économiques. Une dynamique est à l’œuvre, elle va prendre de l’importance. Et quand on imagine les espaces publics demain, c’est une grande chance, ça donne du sens ».
A l’image, déjà, de cette première opération.

Dispositif 1 % insertion et label écoquartier

21 personnes ont été suivies dans le cadre de l’opération « Aller vers », et 15 mises à l’emploi ou formation réalisées sur ce chantier de démolition qui, comme les autres opérations, fait l’objet d’une clause d’insertion et du dispositif 1% insertion. « C’est important de créer les conditions pour que des jeunes puissent s’inscrire dans un chantier qui se déroule dans leur quartier, qu’ils fassent partie du projet. Le bilan est positif », se félicitait le maire.
Comme il s’est réjoui de la possible labélisation en Ecoquartier des Villeneuves. « L’ambition est que notre dossier soit emblématique sur les questions environnementales. Nous serions le premier grand quartier populaire en rénovation à être labélisé en France ». Réponse en janvier…

Les prochaines étapes

Après les 7 et 9 allées du Limousin, les 3 et 3 bis allées du Gatinais seront démolies à partir du mois de février. Au total, de 192 logements seront ainsi démolis.
Mais comme les démolitions ne constituent pas le cœur du projet, près de 1 500 logements sociaux, 67 % du parc, seront rénovés, thermiquement notamment, pour 95 millions d’euros.
Les 547 logements restants de la barre du Limousin bénéficieront ainsi de travaux de rénovation à partir de janvier. Des interventions dans les logements – réfection des sols, salles de bain, cuisines… – sont également prévues pour 7,9 millions d’euros.
Des opérations sur l’espace public, comme la requalification de l’école Marat, débuteront aussi en 2021.

Titre
La visite du chantier de démolition en vidéo
Vidéo