Array ( [valeur] => 2 [couleur_html] => #50ccaa )

Projet philo-plastique : Le débat prend forme

Thématique actu

Projet philo-plastique : Le débat prend forme

Tag(s)
Tags
écoles
Culture
Publié le 22 juin 2021
Modifié le 29 juin 2021
Résumé actualité
Les élèves des quatre classes participants au projet cette année ont découvert les créations des autres enfants lors d’une exposition au collège Pablo-Picasso. L’occasion de s’enrichir mutuellement...
Paragraphs
Image
Image
Photo prise dans le cadre du projet Projet philo-plastique. Nous voyons deux jeunes en train de regarder des poupées reconstituées à base de plastique par d'autres élèves.
Descriptif Image
Les élèves de l'école Jean-Jaurès n'ont pas caché leur stupéfaction en découvrant les poupées reconstituées confectionnées par les élèves de l'école Delaune.

Texte

Quand ils ont découvert les créations des élèves de l’école Delaune – d’intrigantes poupées et peluches confectionnées de bric et de broc –, ceux de la classe de CM1-CM2 d'Isabelle Leduc, de l'école Jean-Jaurès, ont quasi unanimement éprouvé le même sentiment : “De la peur !”
Un sentiment sur lequel ils sont ensuite collectivement revenus, en posant des mots pour l’expliquer et le traduire. “Elles ont toutes un point commun, elles sont uniques et différentes”, lance un élève. “Elles n’ont pas choisi d’être comme elles sont, avec des défauts. Ce n’est pas pour autant qu’il faut les laisser de côté”, rebondit une autre. “Il faut s’accepter et accepter les autres comme ils sont”, conclut un dernier.
Un joli résumé des ateliers philo-plastiques animés durant l’année par la Maison des Écrits.

Les émotions s’expriment

Le but de ces ateliers est de favoriser l’expression sous différentes formes – orale, écrite, artistique –, de développer l’esprit critique des élèves et de les initier au débat démocratique. Autant d’aspects qui ont convaincu Isabelle Leduc : “Le projet s’inscrivait parfaitement dans notre projet d’école sur la laïcité et la liberté d’expression, explique l’enseignante. Nous voulions développer cette liberté pour les élèves”.
Un objectif visiblement atteint à entendre les enfants. “C’est un projet très intéressant car nous avons travaillé tous ensemble, expliquent Mahera et Nolha-Agathe. On pouvait discuter, parler librement, décrire nos émotions, même si nous n’étions pas tous d’accord”. Une aubaine, d’autant plus quand, comme les deux jeunes filles, “on aime bien parler !

Image
Image
Photo prise dans le cadre du projet Projet philo-plastique. Nous voyons des élèves assis en "U" dans une salle de classe, avec leur enseignante. Comme lors des ateliers de Discussion à visée démocratique et philosophique, les élèves ont échangé sur leurs ressentis avec leur enseignante pour traduire leurs émotions.
Image
Image
Photo prise dans le cadre du Projet Philo-plastique. Nous voyons des maquettes de la terre réalisées avec du plastique pour sensibiliser aux enjeux écologiques.
Descriptif Image
Les élèves de Jean-Jaurès ont travaillé sur la question de leur impact écologique sur la planète. Un message dont ils espèrent qu'il sera entendu par leurs camarades engagés dans le projet.

Texte

Des messages à transmettre

Les élèves de la classe d’Isabelle Leduc ont ainsi travaillé sur notre impact écologique sur la planète. Pour ce faire, ils ont été accompagnés par des professionnel-les. Une bibliothécaire de la Ponatière leur a présenté et prêté des albums sur ce thème pour l’approfondir en classe. Deux séances de discussion à visée démocratique et philosophique ont ensuite permis aux élèves de se questionner et de débattre, avant de mettre en mots et en formes leurs pensées lors d’ateliers d’écriture et d’arts plastiques.
Des séances lors desquelles sont nés de jolis textes et des créations plastiques, des “planètes écrasées pour montrer que la Terre est en danger et qu’il faut la protéger, reprennent Mahera et Nolha-Agathe. Un “message de fraternité et de solidarité” dont elles espèrent qu’il sera lui aussi compris par les élèves des autres classes.