Array ( [valeur] => 2 [couleur_html] => #50ccaa )

Précarité menstruelle : une collecte pour en parler...

Thématique actu

Précarité menstruelle : une collecte pour en parler...

Tag(s)
Tags
Egalité Femmes-Hommes
Maison pour l'égalité
Publié le 4 octobre 2021
Modifié le 5 octobre 2021
Résumé actualité
La Ville, en lien avec le Planning familial et 40 collectifs et associations du Réseau règles, organise une collecte de serviettes et protections périodiques jusqu’au 31 octobre. Une manière de parler et de sensibiliser sur un sujet malheureusement encore tabou.
Paragraphs
Image
Image
Volontairement percutante, l'affiche de la campagne de collecte a vocation à faire parler de la précarité menstruelle pour avancer sur la question de la gratuité pour toutes !
Descriptif Image
Volontairement percutante, l'affiche de la campagne de collecte a vocation à faire parler de la précarité menstruelle pour avancer sur la question de la gratuité pour toutes !
Texte

L’objectif de la collecte organisée en octobre dans 14 communes de l’agglomération s’affiche en grand sur son visuel : le slogan “En attendant la gratuité, montrons nous solidaires des plus précaires” barre ainsi l’affiche en-dessous d’une serviette maculée de sang... Un visuel qui fait parler. Un visuel qui fait aussi parfois débat, jusqu’à le bannir de quelques-unes bornes de collectes installées dans plus de 50 points de collectes.
Mais pas de quoi désarçonner les organisateurs de cette collecte. “Cette campagne est lancée sur des chapeaux de roues, se félicite ainsi Corine Lemariey, conseillère métropolitaine déléguée à l’égalité femmes-hommes et à la lutte contre les discriminations. Petit à petit, tout le monde finira par trouver cette affiche acceptable. Elle permettra de parler des règles et des difficultés d’accès aux protections avec tout le monde”, veut croire l’élue de Varces.

“Il faut que les gens s'indignent...”

Car il est là l’objectif. “Nous ne collectons pas pour collecter, même si ça nous permet de répondre à un besoin réel, décrypte Pauline Coiffard, chargée de communication du Planning familial. Le vrai sujet, c’est de parler de la question des règles et que les gens s’indignent. Ce n’est pas normal de continuer à payer pour saigner de nos jours”. La gratuité des protections périodiques, une ambition partagée par la Ville d’Échirolles. “Le confinement nous a alerté sur la question des protections, dit Kaoukeb Baya-Chatti, conseillère municipale à l'égalité Femmes/Hommes. Nous voulons avancer sur les questions d’égalité, de solidarité. Cette initiative a tout son sens, au collège et au lycée notamment, où les jeunes sont plus en alertes sur les questions de précarité”.
Une borne de collecte est ainsi installée au lycée Marie-Curie, et cinq autres dans les Maisons des habitant-es, en plus des deux déjà présentes dans le hall de l’hôtel de ville depuis juillet. De quoi faire avancer le débat.

Image
Image
50 points de collecte sont accessibles dans 14 communes de la métropole. Des animations sont aussi prévues, comme un atelier de couture de serviette et de culottes menstruelles à la MDH Essarts-Surieux, le 26 octobre prochain.
Descriptif Image
50 points de collecte sont accessibles dans 14 communes de la métropole. Des animations sont aussi prévues, comme un atelier de couture de serviette et de culottes menstruelles à la MDH Essarts-Surieux, le 26 octobre prochain.

En savoir plus

Retrouvez l'ensemble des points collecte, ainsi que le programme complet des animations sur www.planning-familial.org/fr/le-planning-familial-de-lisere-38