Mistral : le maire d'Échirolles réagit

Thématique actu

Mistral : le maire d'Échirolles réagit

Publié le 5 mars 2019
Modifié le 6 mars 2019
Paragraphs

Échirolles, le mardi 5 mars 2019

“Notre agglomération et sa ville centre Grenoble sont sous le double choc du récent drame ayant coûté la vie à deux jeunes hommes à scooter, et des trois nuits de violences qui en ont découlé. L'émotion est importante, légitime, et mes premières pensées vont aux familles concernées, en attente que la justice détermine les circonstances précises de ce drame. L'heure doit désormais être à l'apaisement. Rien ne saurait en effet justifier que de nouvelles violences – comme cela a déjà trop été le cas – détruisent des lieux publics, privent des habitant-es de leurs moyens de transports, pénalisent des salariés, privés de leurs outils de travail. Maire d'Échirolles, je suis pleinement solidaire des appels à l'apaisement de mon homologue grenoblois Éric Piolle, des travailleurs sociaux ou des acteurs associatifs du quartier Mistral pour ramener le calme . L'engrenage de la violence et des dégradations n'est jamais une solution pour exprimer sa colère. Je ne peux accepter que des citoyen-nes de notre commune se lèvent le matin et découvrent leur véhicule incendié. Nul ne peut accepter cela ! Au-delà de la douleur des familles endeuillées par ce drame, je pense aux populations meurtries par cette nouvelle flambée de violence, qui avive un climat anxiogène dans notre agglomération. Les efforts de toutes et tous doivent concourir à la sérénité retrouvée et à la paix pour les habitant-es qui ne méritent pas d'être une nouvelle fois victimes de ces violences inacceptables, pour des événements dans lesquels ils ou elles ne portent aucune responsabilité.”

Renzo Sulli
Maire d'Échirolles