Array ( [valeur] => 2 [couleur_html] => #50ccaa )

L'Open Set prend racine

Thématique actu

L'Open Set prend racine

Tag(s)
Tags
Travaux
Projets urbains
Publié le 4 mars 2021
Modifié le 14 avril 2021
Résumé actualité
Démarré en 2019, le chantier du programme immobilier d’Isère Habitat sur le secteur Ouest, aux Berges du Drac, touche à sa fin. Un projet 100 % en accession, qui fait la part belle à la végétalisation.
Paragraphs
Image
Image
Vue sur le programme immobilier Open set. Un petit jardin est en cours d'aménagement au milieu de plusieurs immeubles.
Descriptif Image
L'Open Set, comme imaginé par ses architectes, dissimule un véritable écrin de verdure avec un amphithéâtre pour faciliter l'infiltration des eaux de pluie, une placette pour inciter à l'échange, des jardins potagers pour cultiver le plaisir de se retrouver...
Texte

Un programme ouvert et vert

“Recréer un espace avec un cœur vert en son sein pour avoir un véritable parc, faire ressortir un espace verdoyant, le végétaliser au maximum...” Voilà l’objectif – ambitieux – que s’étaient fixés Flavien Faussurier, architecte de l’atelier INTI Architecture, et ses associé-es, au moment d’imaginer l’Open Set, le programme immobilier d’Isère Habitat situé sur les terrains des anciens tennis couverts de Picasso, aux Berges du Drac, sur le secteur Ouest, en 2016. Cinq ans plus tard, cette ambition est sortie de terre… littéralement.
Car cet ensemble de 64 logements – 52 appartements, du T2 au T5, 10 maisons accolée et 2 intermédiaires – repose sur 3 000 m² de pleine terre sur les quelques 6 300 m² que mesure la parcelle, permettant ainsi l’écoulement des eaux de pluie. “Soit près de 50 % de pleine terre sur l’ensemble de l’opération, relève Flavien Faussurier. C’est admirable”, assure-t-il.

Un projet "démonstratif", à dupliquer 

D’autant que 18 arbres, 40 arbustes et 120 mètres de haie ont été plantés sur la parcelle. Une dizaine de jardins potagers et un espace de compostage ont également été créés. Et 11 arbres seront plantés sur les rues Picasso et Berges du Drac par la Métropole dans le cadre de l’aménagement des espaces publics. De quoi, largement, relever le défi !
“On est très satisfait du résultat, résumait ainsi le maire Renzo Sulli, convié à venir visiter le chantier en cours de finalisation par Isère Habitat. On souhaitait un projet avec une haute qualité environnementale ; c’est une vraie réussite avec ces grands espaces de pleine terre, cet espace aéré et végétalisé, cet îlot de fraîcheur. C’est démonstratif de ce que l’on veut faire à l’avenir dans d’autres quartiers d’Echirolles. Le discours sur la bétonisation n’est pas le nôtre, nous sommes pour la végétalisation”, concluait le maire.

Image
Image
Le maire Renzo Sulli, la première adjointe Amandine Demore et l'adjointe à l'urbanisme Laetitia Rabih posent devant le programme immobilier Open Set avec le directeur général d'Isère Habitat Raphaël Taillot et les architectes en charge du projet. Tous sont masqués.
Descriptif Image
Le maire Renzo Sulli, la première adjointe Amandine Demore et l'adjointe à l'urbanisme Laetitia Rabih ont découvert l'Open Set guidé-es par le directeur général d'Isère Habitat Raphaël Taillot et les architectes en charge du projet.

Image
Image
Vue sur le programme immobilier Open set. Vue sur les 10 maisons accolées et intermédiaires avec jardins.
Descriptif Image
10 maisons accolées et intermédiaires avec jardins ont été intégrées au programme. Elles sont actuellement en cours de livraison.
Texte

Des logements accessibles au plus grand nombre

Et les futurs propriétaires, eux non plus, ne s’y sont pas trompés. “Le niveau de commercialisation est très satisfaisant”, relevait ainsi Raphaël Taillot, directeur général d’Isère habitat. Une quinzaine de logements seulement sont encore disponibles à la vente et la demande pour les maisons a été telle qu’il a fallu en ajouter quatre au programme initial. De quoi, là aussi, satisfaire le maire Renzo Sulli. “La moitié des logements ont été achetés par des Echirollois et des primo-accédants, dont 30 % environ viennent du parc social. Ça permet à des familles de classe moyenne ou modeste d’accéder à la propriété à des prix non-prohibitifs (NDR – de 2 200 à 2 450 euros au m² en moyenne). Aménager la ville, répondre aux besoins des habitant-es, permettre aux jeunes de rester, c’est notre volonté”.
Et de conclure : “Ce projet tire le quartier vers le haut, donne une qualité nouvelle, c’est ce qui nous importe.” Au futur-es habitant-es, désormais, de faire vivre ce nouvel écrin de verdure…

LJSL

Et le stationnement ?

106 places de stationnement, soit 1,65 places par logement, ont été aménagées en sous-sol et à proximité des bâtiments. 17 places de stationnement supplémentaires en pavés enherbés seront également créées par la Métropole le long des rues Picasso et Berges du Drac dans le cadre de l’aménagement des espaces publics. De quoi, selon Laetitia Rabih, adjointe à l’urbanisme présente lors de cette visite, “régler une partie des problèmes liés au stationnement sur le quartier”.
Des trottoirs aux normes seront également aménagés pour faciliter les circulations piétonnes.