Array ( [valeur] => 2 [couleur_html] => #50ccaa )

Libre expression de juin 2021

Thématique actu

Libre expression de juin 2021

Tag(s)
Tags
Tribunes libre expression
Publié le 31 mai 2021
Modifié le 1 juin 2021
Paragraphs

Groupe "Échirolles, citoyenne, écologique et solidaire"

L’hôpital-Sud en danger, restons mobilisé-es !

Depuis plusieurs semaines, une inquiétante nouvelle faisait son chemin : le site sud du CHU Grenoble-Alpes, communément appelé « l’Hôpital Sud » était menacé.

Plus précisément, nous craignons que les 4 blocs opératoires, les services d’orthopédie et de traumatologie, et en cascade, les urgences, soient menacés de fermeture dans le cadre de la réorganisation mise en réflexion par la Direction du CHUGA depuis un certain temps. Une pétition lancée par les agent-es hospitaliers avait déjà reçu près de 18 000 signatures, ainsi que le soutien entre autres des Maires d’Échirolles et Bresson, ou du Président de la Métropole. Renzo SULLI avait par ailleurs interpellé la direction de l’hôpital le 1er mars dernier, qui avait répondu le 23 mars que le site n’était pas menacé. Mais ne disait pas un mot sur le devenir de ces services !

Voyant la mobilisation prendre de l’ampleur, le ministre de la Santé a finalement annoncé que les services n’étaient plus menacés de fermeture et qu’un plan de rénovation serait lancé concernant le site de la Tronche. Face à cette nouvelle positive, nous demandons donc à ce qu’un plan soit également déployé sur le site d’Échirolles, car cet établissement de santé datant de 1968 se révèle vieillissant.

Nous maintenons par ailleurs notre vigilance sur le devenir de l’hôpital. Car si un projet de délocalisation des services hospitaliers était en route, puis stoppé, rien ne peut nous garantir qu’il ne réapparaîtra pas dans les années à venir.

Sylvette ROCHAS
Adjointe au Maire d’Échirolles | Vice-présidente du CCAS

Groupe "Les insoumis-es historiques"

Texte non transmis par le groupe.

Groupe "Socialistes, radicaux et citoyens pour la sociale-écologie"

La Gestion Urbaine de Proximité : c’est avec et pour les habitants !

Faisant suite aux nombreuses demandes et à une longue attente de la part des habitants de la Luire, la SDH et la ville d’Échirolles, dans le cadre d'un partenariat, s'organisent pour sécuriser et aménager le parc attenant à l'école Danièle Casanova.

L'an dernier une première étape a été réalisée : l'installation d'une nouvelle aire de jeux, sol en gomme, et clôture avec portillon.

Cette installation a satisfait l'ensemble des usagers qui apprécient la sécurité retrouvée pour les plus jeunes enfants, qui sont de plus en plus nombreux à venir y jouer.

La seconde partie des travaux seront réalisés début juillet, à l'initiative de la SDH en lien avec les habitants, leurs besoins et demandes. Cette étape consistera à clôturer et donc sécuriser la moitié du parc, limitant ainsi toute circulation indésirable.

La 3ème partie des travaux concernera le réaménagement de la zone clôturée avec un ajout de nouveaux jeux, la végétalisation des sols, l'implantation d'ilots de fraîcheur avec une réinstallation des bancs en fonction des chemins, de l'ombre et des besoins, garantissant un réel embellissement de l'espace.

Élise AMAÏRI, Laëtitia RABIH, Joseph VIRONE, Marie RUEDA, Mohamed MAKNI.

Groupe "Echirolles A’venir notre ville rassemblée"

Non à la fermeture des urgences de l’hôpital Sud !

L’hôpital sud construit en 1968 représente un service public de santé majeur pour notre commune et notre métropole. Les 4 blocs opératoires du site sud (Echirolles) du CHU Grenoble Alpes sont menacés de fermetures, cela entrainera certainement l’arrêt du service d'urgences et services d'hospitalisation de la filière orthopédie/traumatologie. La perte de cette filière serait dramatique pour l'accès aux soins sur notre ville et plus largement sur le territoire métropolitain. Dans le contexte de crise sanitaire inédite que nous traversons, l’enjeu de la santé semble primordial au-delà des appartenances politiques. Nous proposons donc que le Conseil Municipal d’Echirolles demande de manière officielle le maintien du service d’accueil d’urgence de l’hôpital sud 7J/7 au moins aux heures d’ouvertures actuelles et le maintien du service de traumatologie avec ses lits d’hospitalisations, ses personnels et ses 4 salles opératoires. La santé est un « bien commun » qu’il faut préserver et qui doit échapper aux logiques de réduction de coût. Le passé proche nous l’a malheureusement durement rappelé avec la pandémie du la COVID-19

Groupe "Rassemblement National"

Les nuits passent et se ressemblent.

Encore épargnés il y a quelques années, les derniers quartiers toujours paisibles d’Échirolles ont décliné, transformant peu à peu l’environnement et le cadre de vie des habitants de la commune en un enfer.

Devant le poste de police d’Échirolles, nous sommes allés discuter avec des hommes et des femmes qui exercent aujourd’hui une profession dans les plus grandes difficultés, avec peu de moyens humains et financiers, et pire que tout, sans le soutien des pouvoirs publics.
Ils font face à des politiques nationales et locales qui ne cessent de promouvoir la culture de l’excuse, de la bienveillance à l’égard des délinquants qu’ici la municipalité de Renzo Sulli appelle « les p’tits malins ». Décidément, ils refuseront toujours de nommer les choses, et donc d’apporter les solutions à la hauteur.

Plus un jour sans son lot quotidien de violences contre les policiers. Il y a quelques jours encore, un agent a été grièvement blessé à la main par un de ces jeunes délinquants qui bénéficie probablement d’aides municipales facultatives de la ville que le trio Sulli-Rosa-Sarrat, refuse de leur supprimer !

Il ne sera jamais trop tard pour améliorer votre cadre de vie, pour ne plus céder face à la délinquance, pour enfin remettre de l’ordre à Échirolles.
Alors, comme tous les habitants d’Échirolles qui nous sollicitent, faites nous confiance
pour vous offrir un plus bel avenir à Échirolles.

Les élus du groupe RN Échirolles

Groupe "Changer Échirolles c'est possible"

L’hôpital Sud vivra !

Garantir une offre de soins de proximité doit être une priorité. Après la fermeture de la maternité il y a quelques années, notre Hôpital sud a de nouveau été menacé. Notre territoire ne peut se permettre de perdre une offre de santé en traumatologie, orthopédie, rhumatologie ainsi que le service des urgences. L’émotion a été grande depuis plusieurs semaines, l’incompréhension aussi. Les citoyens et les élus de gauche comme de droite se sont alliés pour manifester leur soutien au maintien d’un centre hospitalier universitaire reconnu pour la qualité de ses soins.

Le sud de l’agglomération ne pouvait se permettre de voir l’offre de soins se dégrader de nouveau. Il est déjà très compliqué pour les patients de trouver un médecin généraliste, un dentiste, ou encore un kinésithérapeute.

Les élus du groupe Changer Echirolles se félicitent de l’intervention du député Jean-Charles Colas Roy et de la décision annoncée par le ministre de la Santé Olivier Véran, qui confirme le maintien des activités menacées. Le sursaut citoyen qui a permis de fédérer des milliers de soutien, nous prouve l’attachement de la population à ce service de proximité.

Néanmoins, nous savons aussi qu’il n’y a pas de fumée sans feu, et nous resterons vigilants au maintien de ce plateau de qualité dont notre territoire ne peut se passer.

Fabienne SARRAT, Suzy Mavellia, Laurent Berthet
Groupe Changer Echirolles !