Gens du voyage : la Ville d'Echirolles réaffirme ses exigences

Thématique actu

Gens du voyage : la Ville d'Echirolles réaffirme ses exigences

Publié le 19 mai 2017
Modifié le 22 mai 2017
Paragraphs

Au lendemain de l'installation de plus de 200 caravanes sur le parking d'Alpexpo, dont la Ville d'Echirolles n'est pas propriétaire, le maire Renzo Sulli redit son mécontentement « de ne pas avoir été prévenu par la Préfecture de cette arrivée massive. Les nombreux riverains légitimement excédés s'adressent d'abord à la mairie pour obtenir des réponses qui pourtant ne dépendent pas de la commune... », souligne-t-il. « Face à cette occupation, nous prenons nos responsabilités, parce que notre préoccupation, ce sont les Echirollois-es ».

Lors de la réunion montée en urgence en Préfecture le 18 mai au soir, avec la Métro et les services de l'Etat, les représentants d'Echirolles se sont fait les porte-paroles de la colère des habitant-es. « Afin d'avancer concrètement, de ne pas se borner à polémiquer, nous avons proposé un encadrement de cette installation afin d'en limiter – autant que possible – les nuisances », indique Renzo Sulli. Cela se traduit par une convention signée ce jour, engageant toutes les parties à agir : départ fixé au dimanche 28 mai, pose de bennes à ordures ménagères, raccordement aux réseaux, respect par les gens du voyage de l'environnement proche, veille particulière des services de sécurité et intervention immédiate en cas de trouble à l'ordre public ... « Nous avons exigé que ces engagements soient réellement respectés », note le maire, vigilant quant à « une présence de notre police municipale sur le site ».

Il a été également demandé aux services de la Metro de procéder régulièrement au nettoiement du site, y compris après le départ des caravanes. Le maire d'Echirolles réaffirme « qu'au-delà de cette situation inacceptable, il faut accélérer les procédures relatives à l'aire de grand passage programmée au Fontanil par la Métropole. L'absence de cet espace nous impose depuis trop longtemps ces installations saisonnières. Des solutions temporaires doivent être recherchées pour que ce parking retrouve sa vocation initiale et que les riverains ne soient plus impactés».