Array ( [valeur] => 2 [couleur_html] => #50ccaa )

Education artistique : THEA entre en scène

Thématique actu

Education artistique : THEA entre en scène

Tag(s)
Tags
Culture
écoles
Publié le 30 mars 2021
Modifié le 13 avril 2021
Résumé actualité
Vendredi 26 mars, les élèves des classes d’Anaïs Bellin et Murièle Maronne, de l’école Jean-Moulin, ont accueilli l’auteur de théâtre jeunesse Antonio Carmona dans le cadre du projet THEA. L’aboutissement d’un long travail, et d’une longue attente !
Paragraphs
Image
Image
Les  comédiens de la compagnie des AJT accompagnent les élèves des quatre classes échirolloises  impliquées dans le projet  THÉA pour la mise en scène de leur interprétation.
Descriptif Image
Face aux élèves, Antonio Carmona, auteur invité de cette 16e édition de THEA, a peut-être fait naître des vocations chez certains et certaines. A suivre...


Texte

Sensibiliser au théâtre contemporain

Ils étaient impatients de le rencontrer, et ça s’est vu ! Ils, ce sont les élèves de la classe de CM1-CM2 d’Anaïs Bellin qui ont été les premiers dans leur école à accueillir Antonio Carmona, auteur de théâtre Jeunesse invité de cette 16e édition du projet THEA. Ce projet, porté par l’Education nationale et l’Office centrale de la coopération à l’école (OCCE), a pour objectif de permettre la rencontre entre les écritures théâtrales jeunesse d’auteurs contemporains, et des enfants et adolescents.
"C’est un travail de sensibilisation au théâtre contemporain à travers une démarche de théâtre coopératif, explique Chantal Pinchart, bibliothécaire du Pôle de la lecture et de l’écrit de la Ville, qui accompagne les participants depuis plusieurs années. L’enjeu est de créer une synergie entre élèves, et de leur permettre d’appréhender différentes thématiques à travers le théâtre contemporain".

Le plaisir de la rencontre

Et visiblement, ça fonctionne. Ce matin-là, dans la classe déjà, tout de noir vêtus pour l’occasion, les élèves débordaient d’énergie. Ce qui n’était pas pour déplaire à Antonio Carmona. "J’adore les enfants, et c’est toujours un plaisir de voir ses pièces et ses personnages mis en scène", assurait l’auteur dans un large sourire malgré les quelques 500 rencontres avec des classes prévues à son agenda cette année. L’énergie est toujours différente, c’est ce qui me plait». Il n’a pas été déçu…
Après un rapide échauffement avec Sarah Charlier, l’une des comédiennes de la compagnie des AJT avec Lola Leliévre qui ont accompagné durant six séances les élèves des six classes de Moulin, Vaillant-Couturier et Dolto participantes cette année -, c’est parti. "Je suis stressé…", lance un élève avant de démarrer. "On est là pour se faire plaisir", réplique Sarah. Et du plaisir, il y en a eu !

Image
Image
Les élèves des quatre classes échirolloises impliquées dans le projet THEA travaillent leur interprétation.
Descriptif Image
Les élèves des quatre classes échirolloises impliquées dans le projet cette année ont bénéficié de six séances d'accompagnement de la part des comédiennes de la compagnie des AJT, Lola Leliévre et Sarah Charlier, pour la mise en scène de leur interprétation.

Image
Image
, Antonio Carmona lit aux enfants un large extrait du début de son prochain livre. Il est assis sur une chaise face aux enfants qui sont eux installés sur des tapis.
Descriptif Image
En guise de cadeau, et de plaisir partagé, Antonio Carmona a lu aux enfants un large extrait du début de son prochain livre, Les Projet THEA à l'école Jean-Moulin sont-ils toujours dans de beaux draps ?
Texte

Des auteurs en devenir ?

"Je suis très content, très impressionné même. C’est la première fois que l’on me présente un morceau aussi long et aussi bien construit d’un de mes livres", félicitait les élèves Antonio Carmona à l’issue de leur interprétation d’un passage de Il a beaucoup souffert Lucifer. "Vous m’avez fait un beau cadeau et j’ai envie de vous en faire un en retour".
Un cadeau qui a pris la forme d’un temps d’échange, très attendu par les enfants, autour du travail de l’auteur, puis de la lecture, très appréciée également, des premiers chapitres de son prochain ouvrage, Les fantômes sont-ils toujours dans de beaux draps ? Et quand, après la réponse à la question de savoir où l’auteur puise son imagination, un élève propose de lui "donner des idées", il y a fort à parier que le projet THEA a bel et bien atteint son objectif. De là à imaginer la naissance de futures vocations, il n’y a qu’un pas…