“De l’art à l’autre”

Thématique actu

“De l’art à l’autre”

Tag(s)
Tags
jeunesse
Publié le 9 octobre 2018
Modifié le 10 octobre 2018
Résumé actualité
Une dizaine d’Echirollois-es ont partagé une semaine de rencontres artistiques, aux côtés notamment de Gennevillois et de Brésiliens, cet été. Une exposition retrace leur énergie, avec la complicité du photographe Philippe Rinjonneau.
Paragraphs

“De l’art à l’autre”, ce titre sensible de l’exposition photographique actuellement visible — jusqu’au vendredi 19 octobre — dans l’atrium de l’hôtel de ville dit le sens du projet copiloté par la direction jeunesse/service autonomie et participation des jeunes de la Ville et la MJC Desnos. Une dizaine de jeunes Echirollois-es ont vécu une semaine de rencontres artistiques sur Echirolles, au début de l’été 2018, en compagnie de jeunes Gennevillois, de cinq Brésiliens pratiquant de la danse et du street art, se nommant les “Charadas” et venant de la banlieue de Brasilia. Une semaine d’échanges autour de leur culture respective, leurs actions artistiques et culturelles, leurs lieux de résidence. Les participant-es ont ensuite rejoint une centaine d’autres jeunes, d’une dizaine de nationalités, dans le cadre d’une semaine de séminaire animée par le réseau international Jeunes, inégalités sociales et périphéries.

Espaces d’émergence

Le photographe Philippe Rinjonneau les a accompagnés, sondant leur énergie, les corps en mouvement dans la salle de répétition de La Rampe ou concentrés pour l’écriture d’un texte. L’exposition retrace leur engagement créatif de citoyens de leur ville, de leur pays et du monde, comme ils l’expriment. Une exposition loin de tout stéréotype, de toute stigmatisation de la jeunesse, proche d’une “banlieue” qui aspire à s’écrire, à se dire, à une reconnaissance légitime. “Prendre sa place… de la colère à la démocratie”, formule justement le texte sous les photos.
L’intention illustre bien les axes de travail de la MJC Desnos, “autour des questions de développement de l’esprit critique des jeunes, de la participation et de l’accompagnement de projet de jeunes, mais également de la promotion et la valorisation de leurs pratiques artistiques”. Pour Patrice Mezin, responsable du service autonomie et participation des jeunes, “l’envie de telles rencontres s’est manifestée lors des Tempêtes de cerveaux organisées par la direction jeunesse, qui sont des espaces d’émergence de projets communs pour les jeunes de 16 à 25 ans”.

JFL