Auguste-Delaune : Le gymnase a fait peau neuve

Thématique actu

Auguste-Delaune : Le gymnase a fait peau neuve

Tag(s)
Tags
DE19_Sports
inauguration
Énergie
travaux
Publié le 16 décembre 2019
Modifié le 17 décembre 2019
Résumé actualité
Rénové depuis le printemps, le gymnase a été inauguré mi-décembre. Il a bénéficié de travaux de couverture, d’isolation et de mise aux normes accessibilité. La toiture a aussi été dimensionnée pour accueillir une centrale de production photovoltaïque.
Paragraphs
Image
Image
Auguste-Delaune : Le gymnase a fait peau neuve
Descriptif Image
Le gymnase Auguste-Delaune bénéficie désormais d'une nouvelle toiture qui accueillera bientôt des panneaux et une centrale photovoltaïques pour produire sa propre énergie.
Texte

Infiltrations en toiture, trous dans le bardage, consommation énergétique élevée... Les habitué-es du gymnase Delaune le savent, l’équipement avait bien besoin d’une rénovation. “Nous avions identifié ces problèmes depuis quelques années”, confirme Emmanuel Lambros, directeur des services techniques de la Ville. C’est désormais chose faite. Après une phase de désamiantage, les toitures du gymnase et de l’atelier ont été rénovées. Une isolation plus performante a été installée.
L’objectif est de diminuer les dépenses de chauffage de 40 %. Une partie du bardage translucide a également été remplacée pour optimiser l’apport de lumière naturelle. Dans la même optique, les luminaires ont été remplacés par des systèmes à LED. Enfin, des sondes ont été installées pour piloter à distance l’éclairage, le chauffage et la ventilation, optimiser et mesurer les performances. Résultats d’ici deux à trois ans.

Mise en accessibilité
et adaptation au changement climatique

Les travaux recensés dans le cadre de l’Agenda d’accessibilité programmée (Ad’ap) de la Ville ont aussi été réalisés, signe “de la volonté de la Ville d’optimiser ses interventions quand c’est possible”, poursuit Emmanuel Lambros. Un nouveau bloc sanitaire accessible aux personnes en situation de handicap a été aménagé. Vestiaires et douches ont été refaites. Un marquage au sol matérialise désormais les places réservées aux personnes à mobilité réduite au pied des gradins, où l’éclairage a aussi été amélioré. Enfin, les portes et le seuil d’entrée du bâtiment ont également été mis en conformité.
Et ça ne s’arrête pas là. Identifié comme un des bâtiments pouvant recevoir une centrale photovoltaïque, la réfection de la toiture du gymnase a été pensé en conséquence. Le choix de matériaux plus légers, l’aluminium plutôt que l’acier, a donc été fait pour la toiture.“A chaque fois que nous réalisons une opération de réhabilitation, nous nous posons désormais les questions de l’adaptation au changement climatique et du développement des énergies renouvelables. Cela fait partie des orientations politiques de la Ville”, explique Emmanuel Lambros.
Le gymnase Delaune a fait peau neuve, pour le plus grand plaisir de ses habitué-es.

Image
Image
Auguste-Delaune : Le gymnase a fait peau neuve
Descriptif Image
Le maire Renzo Sulli et la sous-préfète Chloé Lombard se sont félicités de ces travaux de rénovation qui permettent d'avoir un équipement sobre énergétiquement, au service du sport, de l'intégration et du vivre-ensemble.
Texte

Renforcer la place du sport

“Il méritait d’être rénové, reconnaissait lui aussi le maire Renzo Sulli lors de l’inauguration des travaux. Ce sera l’un des premiers équipement, avec l’hôtel de ville, à bénéficier de l’installation de panneaux et d’une centrale photovoltaïques pour son autocosommation, produire sa propre énergie”. Des travaux qui s’accompagnent du démarrage du projet de terrain synthétique pour remplacer le stabilisé, d’installation d’un terrain de futsal, à l’arrière, et de la rénovation des espaces extérieurs, par la Métropole, pour “renforcer la place du sport à cet endroit”, s’est réjoui le maire.
C’est un projet exemplaire en termes d’économie d’énergie, abondait la sous-préféte Chloé Lombard, présente lors de l’inauguration. L’État a aussi soutenu ce projet (voir chiffres) car le sport est un outil d’émancipation, de développement du vivre-ensemble et de la santé. Cet équipement s’inscrit dans la communauté et la ville”.

L’opération en chiffres

Coût total de l’opération (études préalables, maitrise d’œuvre, travaux) : 890 955 euros TTC

Financés par :

  • La Ville pour 357 921 euros
  • L’État pour 452 534 euros (dotations politique de la ville) et 80 500 euros (Fonds de soutien d’investissement)