Array ( )

Voeux à la population : Fraternelle et solidaire

Thématique actu

Voeux à la population : Fraternelle et solidaire

Publié le 17 janvier 2019
Modifié le 17 janvier 2019
Résumé actualité
Devant un parterre d'élu-es, de représentants des institutions, le maire a présenté ses vœux à la population d'Échirolles et à ses forces vives.
Paragraphs
Image
Image
voeux
Texte

La Rampe bien remplie, la présence des élus d'Échirolles, du député, des maires de Grenoble, Eybens, Champagnier, Champs-sur-Drac, des présidents de la Métropole, du SMTC, de la directrice départementale de la sécurité publique, la cérémonie des vœux pouvait débuter sur un court film rétrospectif des temps forts de l'année écoulée.

L'occasion de revoir des images de la 3e édition Tempo Libre, de Cité Plurielle, du banquet des ancien-nes ou du feu d'artifice. Des vœux que le maire a présenté dans un contexte national « difficile » : le récent attentat de Strasbourg, le mouvement des gilets jaunes « dont nous partageons les revendications ». Il a évoqué la mise en place dès la fin décembre des cahiers de doléances pour favoriser l'expression des citoyens, et souhaité que « le grand débat national aborde toutes les grandes questions sans tabou ». De l'impôt sur la fortune à la revivification du système démocratique, « les Français sont prêts à faire évoluer la République ». Le maire a rappelé l'importance du couple commune/intercommunalité, saluant le rôle de la Métropole.

Les grands sujets de 2018

Prenant appui sur le film, le maire a rappelé quelques sujets majeurs de l'année écoulée : « le projet éducatif avec le maintien de la semaine de 4 jours et demi au terme d'un large processus de concertation », « l'innovation sociale en direction des anciens, des familles et des jeunes ». Il a cité à titre d'exemple les 3 EHPAD présents sur le territoire, les logements adaptés ou les politiques d'animation en faveur des retraités (du banquet au centre de la Grande Motte).

Image
Image
voeux

Place ensuite à la question de la proximité en termes de transports, de santé et de commerces : le succès de la ligne C3, 3e ligne de l'agglomération, le prolongement du tram vers Pont de Claix, le « chantier du siècle » du Rondeau et de l'A480, ou en termes de santé le Centre de la Luire, la Maison médicale de la Butte, ou l'inauguration annoncée du Centre Village Sud Santé. Question commerce, si Échirolles, ce sont Comboire et Grand'Place avec son projet d'extension (400 emplois supplémentaires), ce sont aussi 550 entités commerciales de proximité.

2019 en trois décisions majeures

Pour cette année, le maire s'est attardé sur trois sujets majeurs. Il a abordé les Villeneuves et le futur 1er éco-quartier populaire (Essarts/Surieux). « « 1 200 logements rénovés, 190 détruits, des espaces publics réinvestis, le démarrage des travaux dès cette année avec l'école Marat » a-t-il énuméré. Ce projet « élaboré avec les habitants » est en lien direct avec la Centralité Sud, ses 70 hectares d'espaces verts, autant de surfaces économiques, ses 40 000 emplois, une zone stratégique à cheval sur Échirolles, Grenoble et Eybens. Un secteur prioritaire de la Métropole. Enfin, évoquant la venue en septembre dernier de Gérard Collomb, le maire a abordé les renforcements opérationnels et à venir des effectifs policiers (68 policiers nationaux au total), sans oublier d'évoquer l'expérimentation de lutte contre les rodéos de deux-roues.

L'innovation sous toutes ses formes

A l'heure de conclure, le maire évoquait cette idée de territoire innovant, citant les exemples de la salle 4DX du Pathé Échirolles, Artelia et son projet d'envergure autour de l'intelligence artificielle, le renouvellement concerté (CAF, usagers) des contrats de projets des Maison des habitant-es. Non sans rappeler la tradition citoyenne toujours vivace « d'une ville où tout est mis sur la table », donnant rendez-vous au Forum de la GUP (le 22 janvier), ou à la rencontre citoyenne sur le budget (le 12 février). Et citant la charte de la participation qui, dès 2004, donnait aux Échirollois-es la possibilité d'inscrire une question à l'ordre du jour du Conseil, voire de demander un référendum local (2 500 signatures). Le rideau s'ouvrait alors sur le buffet et un temps convivial et chaleureux.

 

Vidéo