Array ( [valeur] => 2 [couleur_html] => #50ccaa )

La GUP repart dans les quartiers prioritaires de la ville

Thématique actu

La GUP repart dans les quartiers prioritaires de la ville

Tag(s)
Tags
GUP
Échirolles Ouest
Travaux
Habitat
Publié le 16 février 2022
Modifié le 21 février 2022
Résumé actualité
Le dispositif de Gestion urbaine de proximité, qui associe les habitant-es dans l’amélioration de leur cadre de vie, a été relancé. Le premier de l’année se tenait hier matin, dans le quartier de la Viscose.
Paragraphs

Malgré un ciel capricieux, plusieurs habitants et représentants associatifs étaient au rendez-vous de la première GUP de l’année, hier matin, à la Viscose. Ce dispositif, que la Ville cherche à relancer sur son territoire, vise à relever les dysfonctionnements dans les quartiers de la ville pour y améliorer la qualité de vie. Elle a pour spécificité d’être réalisée avec la participation des habitants, des bailleurs sociaux et des agents techniques municipaux. « C’est un outil important de la politique de la ville, parce qu’il nous met directement en lien avec les habitants, témoignent les agents présents, nous apportons notre regard technique pour repérer les points à corriger, tels que des corbeilles détériorées ou des aires de jeux vieillissants, mais aussi pour prévenir les usages indésirables, en enlevant une coursive ou en baissant un mur par exemple ».

"un petit village"

Sur le secteur de la Viscose, qui rassemble près de 500 logements sur quinze hectares, les problématiques observées hier concernaient principalement les dépôts sauvages, le stockage des poubelles et des véhicules abandonnés. « Ici, c’est un petit village, il y a beaucoup de verdure, mais ces espaces ont été délaissés avec l’essoufflement du mouvement associatif, décrit, Paul Pochiero, le président de la Confédération nationale du logement de l’Isère. « le quartier a un fort potentiel, il faudrait revoir sa circulation interne et ses usages pour que les habitants puissent se réapproprier les lieux », remarque Élise Amaïri. La conseillère municipale déléguée à la GUP a suivi la déambulation avec Pierre Labriet. Également, porteur du projet Territoire zéro chômeur de longue durée, l’adjoint à la politique de la Ville a rappelé les opportunités que la labélisation d’Échirolles Ouest allait apporter au secteur : « La Viscose pourrait redevenir la cité-jardin qu’elle a été et des emplois pourraient émerger avec la réhabilitation de ses jardins. Soléeo*  (Solidarité pour l’emploi à Échirolles Ouest, NDLR),  y travaille déjà ».

 

Des investissements de l'AIH sur le quartier

Une parcelle va en effet être mise à disposition de l’association par le bailleur social, Alpes Isère Habitat (AIH). L’organisme, qui détient la majorité des logements du secteur, a pointé les améliorations déjà apportées, tels que les barrières en bois qui améliorent la visibilité des locaux poubelles, le travail de sensibilisation sur le tri ou les mobiliers urbains qui empêchent le stationnement anarchique. « La sécurisation des porches et des portes de caves sont en cours. Nous sommes aussi à l’étude pour une réhabilitation thermique sur l’ensemble de la Cité », a annoncé le responsable du service maintenance de l’AIH.
L’investissement du bailleur social sur le quartier devrait s’élever dans les prochaines années à plusieurs dizaines millions d’euros .

 

Rendez-vous pour les prochaines déambulations de la GUP:
- 1er mars au Village Sud
- 5 avril à la Viscose

(plus d'information sur les horaires et le lieu de rendez-vous prochainement sur www.echirolles.fr)