Coronavirus : Le maire Renzo Sulli fait le point sur les mesures prises à Echirolles au 25 mars.

Thématique actu

Coronavirus : Le maire Renzo Sulli fait le point sur les mesures prises à Echirolles au 25 mars.

Tag(s)
Tags
Coronavirus / Covid-19
Publié le 25 mars 2020
Modifié le 3 avril 2020
Paragraphs
Vidéo

Echirolloises, Echirollois,

Depuis ces derniers jours, la lutte contre la pandémie de coronavirus s’intensifie tant du point de vue des décisions de l’État que de l’action que nous menons au sein de la ville d’Echirolles.
Dans ce contexte, j’ai rendu public ce mardi 24 mars le plan « Echirolles Solidaire » qui regroupe l’ensemble des mesures prises au niveau de notre commune.

Priorité à l’accompagnement des besoins vitaux des populations les plus âgées et les plus fragiles, Plan de continuité d’activité pour les services municipaux, mobilisation de l’ensemble des acteurs et des forces vives de la ville : la lutte contre le coronavirus doit être notre cause commune, dans une ville si attachée aux valeurs de solidarité et de bienveillance.

Le plan « Échirolles Solidaire » se déploie depuis la semaine du 9 mars, en fonction des priorités identifiées par la cellule de crise qui se réunit chaque matin.

Je tiens à remercier les personnels de la ville et du CCAS qui sont quotidiennement sur le terrain comme les agents de la propreté urbaine et la police municipale, les agentes des affaires générales et les directrices et directeurs de service,
ou ceux qui font du télétravail qui reste pleinement mobilisés dans cette période.

Je voudrais également citer les agents de la cuisine centrale et ceux du portage de repas qui continue de confectionner et de distribuer plus de 170 repas quotidien à nos anciens, en doublant ainsi la production habituelle.

Je tiens d’ailleurs à vous informer que 340 agents et agentes de la collectivité sont encore en activité dont 128 en télétravail, au service quotidien des Échirollois.

Je tiens également à remercier l’ensemble des volontaires, associations, particuliers qui font preuve d’une extraordinaire générosité et d’une formidable capacité d’innovation en proposant sans cesse de nouvelles initiatives.

Mais aussi les médecins généralistes de la commune qui ont été, en ce début d’épidémie, les grands oubliés des distributions de matériels de protection alors qu’ils jouent un rôle primordial.

En votre nom, je souhaite les remercier chaleureusement et les assurer de la pleine reconnaissance de l’ensemble des echirolloises et echirollois.
Comme vous le savez, Monsieur le Préfet de l’Isère a décidé de fermer à la circulation tous les jardins et parcs publics à compter du vendredi 20 mars après midi, ainsi que d’interdire toute activité récréative de plein air.

Je vous invite à le faire, pour vous, pour votre famille et tous les habitants de notre commune. Je vous invite également à réduire au maximum l’ensemble de vos déplacements, même ceux encore autorisés.

Dans son intervention de lundi soir 23 mars, le premier Ministre a décidé l’interdiction des marchés de plein air. Les différentes visites que j’ai pu réaliser sur les marchés alimentaires depuis jeudi 19 mars m’ont démontré qu’il était possible de les maintenir dans le strict respect des consignes et des préconisations d’hygiène et de sécurité tels que les gestes barrières, les règles de distance minimum, ou encore le nombre de personnes présentes.

J’ai donc décidé de solliciter auprès de monsieur le préfet de l’Isère une dérogation pour le maintien de deux marchés alimentaires sur la commune durant la période de confinement : le marché des producteurs du Vieux Village, se déroulant le samedi matin, et celui de la Butte, qui se tient le vendredi matin.

J’attends actuellement la réponse de la préfecture.

Vendredi 20 mars, j’ai appelé par voie de presse, au renfort des effectifs de Police Nationale sur notre territoire. Cet appel a fait l’objet d’une lettre commune avec mes collègues maires de Grenoble et de Saint-Martin-d’Hères à destination du Ministre de l’Intérieur.

Je trouvais en effet absolument inacceptable qu’une infime minorité de personnes sur notre commune puisse, par irrespect, inconscience ou délinquance, profiter de la situation née du confinement pour adopter des comportements totalement inappropriés.

Je me félicite que suite à mon intervention, une présence accrue de la Police Nationale ait été effective dès le week-end dernier sur notre commune et ses quartiers. Et je souhaite que cela dure.

La Loi d’urgence sanitaire adoptée dimanche 22 mars par le Parlement donne désormais le droit à notre Police Municipale de faire respecter les mesures gouvernementales et de verbaliser les contrevenants, et elle travaille en parfaite complémentarité avec la Police Nationale à ce sujet.

Je sais que beaucoup d’entre-vous se pose la question du couvre-feu. C’est une vraie question. Je n’y suis pas opposé par principe.

Mais pour l’instant, il n’apparaît pas d’utilité concrète à proclamer un couvre-feu. Si cela devenait nécessaire, je souhaite le faire en coordination avec les autres communes de l’agglomération et avec le soutien de la Préfecture et des services de police pour le faire respecter.

Conscient du rôle exemplaire que doit jouer la ville d’Echirolles, j’ai également décidé de suspendre tous les travaux actuellement en cours sous maîtrise d’ouvrage communale, à l’exemple de l’aménagement de la placette du quartier Village Sud.

Je me suis assuré également de l’arrêt des plus importants chantiers privés en cours sur la commune tels que les opérations Karting ou Collot, ou la démolition des montées 7 et 9 de la rue du Limousin.

Par ailleurs, je considère que tous les travailleurs des secteurs non-essentiels devraient être protéger de la pandémie et en ayant la possibilité de cesser leur activité dès maintenant.

La lutte contre le coronavirus est aujourd’hui notre unique préoccupation. Je sais qu’il en est de même pour toutes et tous les habitants de la ville d’Échirolles.

Je compte sur vous et vous demande de bien prendre soin de vous et de vos proches.

Pour sauver des vies, restez chez vous.