Array ( )

Yasmine Bahidj et Myriam Sakirda

Thématique actu

Yasmine Bahidj et Myriam Sakirda

Tag(s)
Tags
Énergie
Publié le 5 juillet 2017
Modifié le 5 juillet 2017
Résumé actualité
En service civique, elles proposent à des familles de participer au “grand défi de la transition énergétique” mis en œuvre par les jeunes volontaires au sein de l’association Unis-Cité. Ce concours d’envergure nationale, soutenu par Enedis, vise à maîtriser notre consommation d’électricité et à faire des économies.
Paragraphs

Parmi onze jeunes en service civique sur l’agglomération grenobloise, Yasmine et Myriam interviennent particulièrement à Echirolles, rencontrent et conseillent les familles à leur domicile. “Nous sensibilisons les personnes à des notions et principes généraux, à des attitudes ou écogestes quotidiens faciles à appliquer, afin d’économiser l’énergie, comme éteindre les appareils en veille, dégivrer les congélateurs, diminuer la fréquence de son lave-linge ou lave-vaisselle, installer des ampoules basse consommation...” Les deux volontaires d’Unis-Cité relèvent une première fois le compteur d’électricité en comparant les mesures à des consommations types, puis elles reviennent quelques jours après pour évaluer les effets de nouveaux comportements conseillés à adopter. Elles mobilisent aussi les familles “pour polluer et gaspiller moins, manger mieux en utilisant des produits locaux ou des circuits courts de distribution”.

La complexité des enjeux

Yasmine — étudiante en master économie de l’environnement, de l’énergie et des transports, à l’Université Grenoble Alpes — et Myriam — qui se réoriente à la suite d’un BEP métiers des services administratifs — collaborent avec la MJC Desnos, les centres sociaux Surieux et Anne-Frank. Elles proposent notamment des ateliers de cuisine bio (durant tout l’été), de fabrication de produits cosmétiques ou d’entretien sans apport chimique ni emballage, des animations autour de l’achat responsable, du tri ou de la revalorisation des déchets, de la création de composts individuels chez soi ou collectifs au sein des quartiers.
Conscientes “de la complexité des enjeux sociaux et écologiques”, ces ambassadrices de la transition énergétique sont sensibles “aux actions d’utilité publique, à l’engagement et à l’économie sociaux et solidaires”. “Les enfants sont souvent des prescripteurs auprès des familles”, constatent-elles. Pour Myriam, “la préservation de la planète et les métiers de l’environnement sont des idées qui grandissent chaque jour au fil de mon service civique”. Une transition vertueuse !

JFL