Array ( [valeur] => 2 [couleur_html] => #50ccaa )

Vacances apprenantes : Une soirée de retrouvailles réussie

Thématique actu

Vacances apprenantes : Une soirée de retrouvailles réussie

Tag(s)
Tags
Jeunesse
écoles
Publié le 29 novembre 2021
Modifié le 14 décembre 2021
Résumé actualité
Ce vendredi, les membres des 54 familles parties cet été au centre des Aveilles, à la Motte d’Aveillans, dans le cadre des Colos apprenantes, étaient invités à se retrouver à l’hôtel de ville pour une grande soirée de retrouvaille et de partage…
Paragraphs
Image
Image
54 familles et plus de 130 enfants sont montés profiter des Colos apprenantes à la Motte d'Aveillans durant les vacances d'été.
Descriptif Image
54 familles et plus de 130 enfants sont montés profiter des Colos apprenantes à la Motte d'Aveillans durant les vacances d'été.
Texte

Trois mois après, la soirée promettait d’être riche en émotions... Elle l’a été ! Déjà, devant les panneaux photos alignés le long d’un des murs de l’atrium de l’hôtel de ville, petits et grands replongeaient avec délice et nostalgie dans les souvenirs de leur séjour estival. “Que de bons souvenirs…”, se remémorait une maman avec son fils. “C’était trop bien !” s’extasiaient deux copines complices, toutes heureuses de se redécouvrir en images quelques semaines plus tard.
C’était un temps magnifique, suspendu, avec une ambiance, une sérénité, du bonheur... Un moment très fort”, abondait l’adjointe à l’éducation Jacqueline Madrennes dans son discours inaugural. Si on arrive à transposer ce temps suspendu à la ville, on aura tout gagné. Faire réussir l’enfant, c’est le soutien scolaire, mais pas que. C’est aussi tout un tas de possibilités”.
Des possibilités, une ambiance “conviviale et apprenante”, dans laquelle les participant-es se sont replongé-es, le temps d’une – belle –, soirée…

Une initiative innovante

L’objectif de cette soirée était, trois mois après, de “vivre quelque chose qui rappelle l’état d’esprit de ce que l’on a vécu à la Motte d’Aveillans, et de voir ce que vous gardez de cette expérience”, expliquait une professionnelle de la Ville. Une manière, aussi, d’alimenter le travail d’évaluation pour souligner l’importance de cette action auprès des co-financeurs de la Ville : État, CAF et Cité éducative.
C’est un dispositif auquel nous croyons, qui sort de l’ordinaire, assurait le maire Renzo Sulli. Il a fallu convaincre pour que la Colo apprenante ce soit les enfants, mais aussi les parents réunis dans un même lieu, durant une semaine, à la montagne, dans une ambiance conviviale et apprenante. C’est ce qui en fait sa nouveauté, sa force”.
Et de conclure : “Nous avons la volonté de continuer ce type d’initiative car elle est bénéfique pour toutes et tous, et donne des une ambiance extraordinaire.” Ça tombe bien : parents et enfants partagent visiblement le même souhait !

Image
Image
L'exposition photos a permis de faire resurgir les – bons – souvenirs et les échanges entre familles.
Descriptif Image
L'exposition photos a permis de faire resurgir les – bons – souvenirs et les échanges entre familles.
Image
Image
Linda, Kamel et leurs enfants, Maria, Éline et Ilyan, ont dit et mis en dessin leur bonheur de s'être retrouvé durant une semaine à la Motte d'Aveillans.
Descriptif Image
Linda, Kamel et leurs enfants, Maria, Éline et Ilyan, ont dit et mis en dessin leur bonheur de s'être retrouvé durant une semaine à la Motte d'Aveillans.
Texte

Un plaisir partagé

Les enfants se sont régalés et nous en avons profité”, assurait Linda, maman de Maria, 9 ans, Éline, 7 ans, et Ilyan, 5 ans, affairés à retranscrire leur bonheur sur le grand dessin collectif. “Au début, nous sommes partis pour eux, mais on s’est retrouvé ensemble, on a fait des rencontres. C’était magnifique !” “Je n’avais pas envie de redescendre”, confirme Kamel, son mari. Pas sûr que madame partage, même si elle espère “que ça se refera pour que d’autres famille en profitent”.
A l’image des quatre mamans – Halima, Fatiha, Dalila et Nedjwa –, qui se sont retrouvées “comme une seule famille. On se voyait du matin au soir, on faisait les activités ensemble, sans stress. C’était comme dans un rêve…” A tel point qu’elles voulaient “réserver tout de suite”.
“On est venue dans l’optique de repartir”, espérait aussi Hadia et Myriam, 16 ans, qui ont profité du séjour “pour se rapprocher, ça nous a lié. Ce ne sont que de bons souvenirs. On aurait regretté de ne pas le faire”. Tout est dit.