Array ( [valeur] => 2 [couleur_html] => #50ccaa )

Un compost de qualité au Champ-de-la-Rousse

Thématique actu

Un compost de qualité au Champ-de-la-Rousse

Publié le 4 avril 2018
Modifié le 4 avril 2018
Résumé actualité
En convention avec la Ville, un groupe d’habitants et d’habitantes du centre-ville entretient bénévolement le site de compostage collectif implanté au square Champ-de-la-Rousse. Le compost, mature au bout de neuf à douze mois, permet à celles et ceux qui n’ont pas de jardin de disposer d’un apport nutritif d’excellente qualité pour leurs plantes à domicile.
Paragraphs

Autour du site le dimanche 1er avril, à quelques jours de la fin de la Semaine nationale du compostage de proximité, Julie, Colette, Sandra, Nathalie, Benjamin, Fabrice, Anne, Annie et le petit Thomas s’affairent, pelles, griffes et truelles de jardinage en mains. Il était temps de transférer et brasser un compost d’excellence qualité, quoique pas encore à terme pour l’emporter chez soi. “Il a beaucoup plu cet hiver, le produit n’est pas suffisamment sec pour le tamiser. On le récupérera et l’utilisera plus tard”, explique Julie, l’une des référentes.
Peu importe, le travail ne manque pas. Le site compte trois bacs de maturation, un bac de dépôt, plus un stockage de matière structurante, essentiellement des copeaux de bois. Il faut transvaser le compost, retourner les dépôts, découper en plus petits morceaux des déchets organiques — de cuisine notamment — afin de faciliter leur décomposition, retirer éventuellement des plastiques indésirables, vérifier l’état des bacs en bois, à renforcer de temps en temps…

De nouveaux bénévoles sont attendus !

“Le site, bien implanté, visible et accessible, fonctionne très bien, ajoute Julie. Le volume de compost est important car l’apport est fréquent. Il y en a même beaucoup trop actuellement. Deux à trois bacs supplémentaires seraient les bienvenus. On va demander à la commune si on peut en financer.” La gestion du site sollicite “intensément” les bénévoles motivés, chaque semaine. “On a beau se relayer à huit, l’équipe actuelle, cela devient contraignant.” Les bénévoles ne sont pas constitués en association mais soutenus par la Ville et la Métropole. Certains ont suivi la formation de référentes et référents composteurs. De nouveaux bras seraient appréciés. Avis aux amateurs et amatrices !
En tout cas, cet espace en plein square de quartier interpelle. Des animations, spontanées ou organisées, ont même lieu : “Durant l’été 2017, des enfants se sont approchés pour s’informer. On leur a expliqué le cycle de production de compost, ils nous ont aidés. On a fait venir également le conseil municipal des jeunes de Saint-Paul-de-Varces pour les sensibiliser. Ils ont vu les bacs fumer.”

JFL