Array ( )

Politiques sociales : une convention globale pour une meilleure coordination

Thématique actu

Politiques sociales : une convention globale pour une meilleure coordination

Tag(s)
Tags
Social
maison des habitant-es
Petite enfance
Jeunesse
Publié le 20 avril 2021
Modifié le 26 avril 2021
Résumé actualité
Une Convention territoriale globale (CTG) a été signée jeudi 15 avril entre la Ville, la CAF et le Département. Le but est d’élaborer un accord cadre sur trois à cinq ans pour apporter des solutions plus cohérentes et coordonnées aux besoins repérés.
Paragraphs
Image
Image
Frédéric Léglise, directeur intérimaire de la CAF, Anne-Laure Malfatto, Renzo Sulli, maire d'Echirolles, Sandrine Martin-Grand, vice-présidente du Département et Sylvette Rochas, vice-présidente du CCAS, signent la nouvelle Convention qui les unit en matière de politiques sociales. La signature se fait en salle du conseil municipal à la Mairie. Tout le monde est masqué.
Descriptif Image
Frédéric Léglise, directeur intérimaire de la CAF, Anne-Laure Malfatto, Renzo Sulli, maire d'Echirolles, Sandrine Martin-Grand, vice-présidente du Département et Sylvette Rochas, vice-présidente du CCAS, ont signé la nouvelle Convention qui les unit en matière de politiques sociales.
Texte

La signature de cette convention marquait “l’aboutissement” d’un travail de deux ans entre la CAF, la Ville et son CCAS. C’est en 2019 que la CAF a sollicité ses deux partenaires, avec lesquels elle entretient selon sa présidente Anne-Laure-Malfatto, “une longue histoire et des valeurs partagées”, pour engager une démarche de construction d’une Convention territoriale globale (CTG).
Le Contrat enfance jeunesse de la Ville et les projets sociaux de territoire de ses Maisons des habitant-es arrivant respectivement à termes en 2021 et 2022, il était en effet temps de repenser “ce partenariat essentiel dans la mise en œuvre de nos politiques municipales dans les champs de la petite enfance, enfance, jeunesse, éducation et réussite éducative, parentalité, développement social et accès aux droits”, comme l’expliquait le maire Renzo Sulli.

Un diagnostic partagé,
une réponse coordonnée

Cette convention multi-thématique de trois à cinq ans “permettra d’asseoir un projet plus cohérent, plus coordonnée, de favoriser les réponses et solutions concrètes à des besoins repérés”, se félicitait le maire. Elle permet notamment de partager un diagnostic commun sur les besoins et attentes de la population pour mieux identifier les priorités de l’action municipale, mieux articuler les interventions des services, y répondre de manière plus efficace.
“Cette démarche favorise une approche transversale favorisant le partenariat et la coordination à l’échelle de chaque territoire”, poursuivait Sandrine Martin-Grand, vice-présidente du Département. “Cette convention nous donne un cadre commun, nous passons à la vitesse supérieure, abondait Anne-laure Malfatto. C’est une étape, c’est maintenant que tout commence pour décliner ce travail.”