Array ( )

Masques inclusifs : APF Entreprises 38 à la pointe

Thématique actu

Masques inclusifs : APF Entreprises 38 à la pointe

Tag(s)
Tags
Handicap
Santé
économie
Reconfinement_Solidarités
Publié le 21 octobre 2020
Modifié le 2 novembre 2020
Résumé actualité
Le maire Renzo Sulli et la première adjointe Amandine Demore ont visité les ateliers de l'entreprise adaptée (EA) d’APF Entreprises 38, entreprise d’insertion par le travail, qui produit plus de 2 500 masques inclusifs par semaine.
Paragraphs
Image
Image
Dans l'atelier, une affiche présente les différents métiers de l'APF Entreprises.
Descriptif Image
L'Entreprise adaptée fait parti des quelques 550 structures d'APF France handicap réparties à travers tout le territoire.L'organisation rassemble 100 000 acteurs et près de 15 000 salarié-es.
Texte

L’idée est partie de trois jeunes femmes originaires de Toulouse, deux sœurs, Anissa et Souad Mekrabech, et leur amie, Aïda Najjar. Sensibles à la question du handicap et de l’exclusion, elles ont créé leur start-up, ASA Initia, pour imaginer un produit contribuant à rendre nos sociétés plus inclusives. Le premier masque inclusif permettant de voir le visage de son interlocuteur, et surtout, le mouvement de ses lèvres pour les personnes malentendantes, était né. Une innovation dont s’est saisie l’APF France handicap à travers APF entreprise, son réseau d’Entreprises adaptées (EA) et d’Établissements et de service d’aide par le travail (ESAT). Une dizaine de ses ateliers sous-traitent aujourd’hui la fabrication de ce maque made in France.

Une fierté pour toutes et tous

L'EA de l'APF Entreprises 38, installé à Échirolles, est l’un de ceux-là. Il produit plus de 2 500 masques de ce type par semaine, “40 à 50 par heure”, précise avec fierté Hamid, le chef d’atelier dans lequel s’activent une quinzaine de salarié-es. “C’est la première fois que je fabrique ce type de produit dans ma carrière. Nous avons tout de suite accepté quand on nous a demandé de fabriquer des masques au tout début du confinement. Tout le monde en avait besoin”, poursuit ce couturier-modéliste de formation.
“C’est une super image pour nous, complète Fabienne Thevenin-Lombardo, responsable de production. Des personnes en situation de handicap fabriquent des masques adaptés pour d’autres personnes en situation de handicap avec une technicité reconnue”.

Image
Image
Une couturière s'affaire sur sa machine pour confectionner l'un des élèments des masques inclusifs.
Descriptif Image
Une quinzaine de salarié-es s'affairent depuis le confinement sur la ligne de production de masque, convertie aux masques inclusifs. Une deuxième ligne devraient ouvrir prochainement, et de nouveaux salarié-es les rejoindre.
Image
Image
La première adjointe Amandine Demore et le maire Renzo Sulli entourent une salariée de l'ESAT devant un lot de masques inclusifs dont la Ville a fait l'acquisition.
Descriptif Image
La Ville a fait l'acquisition d'un premier lot de 200 masques inclusif auprès de l'ESAT pour son personnel. La SNCF et l’Éducation nationale figurent aussi parmi les clients des ateliers de l'APF.
Texte

Une demande exponentielle

Un sentiment partagé par Hakima, couturière sur la ligne de production, embauchée à la rentrée comme six autres salarié-es pour faire face à l’augmentation de la demande. “Je suis très fière, j’ai le sentiment que ce que je fais est utile.” Et, preuve du succès rencontré par ce type de masques, d’autres salarié-es devraient être recruté-es dans les semaines à venir, et une deuxième ligne de production devrait ouvrir d’ici peu.
“Nous sommes fiers que des masques inclusifs soient produits à Échirolles, s’est félicité le maire Renzo Sulli durant sa visite. C’est un symbole fort que ces masques soient produits par des personnes en situation de handicap”. “Ca correspond bien à la philosophie de l’APF”, a conclu Valérie Dodge, directrice de l'Entreprise adaptée.

Titre
Masques inclusifs : Échirolles soutient ses entreprises
Vidéo