Array ( )

L'échangeur du Rondeau au Contrat de plan

Thématique actu

L'échangeur du Rondeau au Contrat de plan

Tag(s)
Tags
Rondeau
Publié le 23 février 2015
Modifié le 29 mars 2017
Résumé actualité
L'inscription du réaménagement de l'échangeur dans les financements d'Etat porte l'engagement d'un lancement immédiat des études et d'un début des travaux durant ce mandat municipal. Un projet de l'ordre de 60 millions d'euros.
Paragraphs

Maire d'Echirolles, vice-président de Grenoble-Alpes Métropole, Renzo Sulli accueille “l'inscription du projet de réaménagement de l'échangeur du Rondeau au Contrat de plan Etat-Région (CPER) 2015-2020 avec une grande satisfaction. Cela porte l'engagement d'un lancement immédiat des études et d'un début des travaux durant ce mandat. C'est une excellente nouvelle pour notre agglomération, dont je me félicite également comme maire de la commune sur laquelle se situent cet échangeur et la rocade Sud”.
Cette priorité du “réaménagement du Rondeau afin de décongestionner la rocade Sud, en transformant à terme celle-ci en un boulevard urbain, de fluidifier la circulation et de faciliter l'accès aux villes du sud de l'agglomération”, faisait partie du programme de mandat de la liste que conduisait Renzo Sulli. Le maire d’Echirolles voit donc “se concrétiser un engagement très attendu des habitant-es et riverain-es, du monde économique comme des automobilistes et, plus largement, des usager-es des transports”. Il souligne que cela “permettra de limiter la pollution le long de la rocade Sud et dans les quartiers limitrophes”. Sollicitée en 2012 à propos du plan de protection de l'atmosphère, la Ville avait notamment, dans son avis, insisté sur l'enjeu que représentait le traitement du Rondeau.

Image
Image
Rondeau
Descriptif Image
Infrastructure routière majeure, l'échangeur du Rondeau accueille jusqu'à 12 600 véhicules aux heures de pointe.

Une victoire collective

Renzo Sulli rappelle également “militer de très longue date pour que soit traité ce qu'on qualifie parfois de “plat de nouilles” dans notre agglomération, et qui accueille jusqu'à 12 600 véhicules aux heures de pointe”. De nombreux courriers adressés au SMTC ou au président de Grenoble-Alpes Métropole en témoignent. Il salue cette “première victoire collective, résultat d'une mobilisation partenariale exemplaire entre élu-es, territoires voisins, acteurs économiques de la région urbaine grenobloise”, “une victoire qui devra, une fois cet horizon partagé défini, être suivie d'effets et concrétisée dans la réalité”. “Quand nous défendons l'idée d'une métropole de proximité à l'écoute des populations, on ne peut que saluer le fait que celle-ci ait pu peser significativement dans cette avancée très positive.”
“Au-delà de cette avancée significative”, le maire d'Echirolles rappelle “son attachement indéfectible à un véritable enjeu autour du développement de la place des transports en commun dans l'agglomération”. Il souligne en particulier le fait que puisse être étudiée “la possibilité d'un passage du tram sur cet échangeur une fois traité. C'est là aussi une demande forte et ancienne des élu-es d'Echirolles.”

BCB