Array ( )

Le CCAS reçu par le CESER

Thématique actu

Le CCAS reçu par le CESER

Publié le 2 avril 2019
Modifié le 5 avril 2019
Résumé actualité
Fin mars, Sylvette Rochas, vice-présidente du CCAS, et Hélène Joseph, chargée d'études, ont été reçues à Lyon par le Conseil économique, social et environnemental régional (Ceser) pour évoquer l’expérience Echirolloise en matière d’accompagnement des démarches dématérialisées.
Paragraphs

Le Ceser est une assemblée consultative régionale qui permet l'expression de la société civile. C'est un lieu d'analyses et de propositions destinées à éclairer les politiques portées par les conseiller-ères. Il rend des avis au Conseil régional, produit des contributions sur des thèmes à caractère économique, social ou environnemental en s’appuyant sur l'expertise des acteur-trices de terrain, universitaires... Il est composé de différentes commissions qui réunissent des représentant-es du monde économique, des syndicats et de la société civile, dont la commission Jeunesse, Sport, culture, éducation populaire et intergénérationnel qui a invité le CCAS à s’exprimer sur la question de la dématérialisation des démarches.

Image
Image
Le CCAS auditionné par le CESER
Descriptif Image
Un important travail d'accompagnement des publics dans l'accès aux droits est réalisé dans les Maisons des habitant-es à Echirolles. Les échanges sur le projet social de territoire en ont encore démontré toute la pertinence.
Texte

Dématérialisation des démarches,
un enjeu de lutte contre les inégalités

Sylvette Rochas et Hélène Joseph ont ainsi détaillé l’enquête sur les conséquences de la dématérialisation des démarches sur l'accès aux droits, réalisée dans le cadre de l'Analyse des besoins sociaux auprès de 25 personnes : habitant-es, bénévoles, professionnel-les de l'intervention sociale. Il en ressort notamment que si la dématérialisation est une opportunité pour beaucoup (gain de temps, sécurisation des données..), elle éloigne de leurs droits les personnes qui ne maîtrisent pas le numérique. Elle questionne également les pratiques professionnelles sur l’accompagnement des publics dépendants. L’adjointe et la chargée d’études ont enfin présenté les adaptations mises en place par la collectivité pour pallier cette situation : accès aux outils numériques dans les équipements de proximité, ateliers pour les habitant-es, formation des agent-es d'accueil des Maisons des habitant-es, interpellation des partenaires locaux...

Du grain à moudre pour le CESER

Une présentation de l’expérience échirolloise et des échanges riches qui n’ont pas manqué d’intéresser les membres du CESER. Ils ont ainsi souligné le défaut d’anticipation des conséquences d’une dématérialisation très rapide pour les publics les plus éloignés, et un éloignement des services publics alors même que la responsabilité de l’Etat est de favoriser l’accès aux droits et de lutter contre le non recours. Le besoin de clarifier l'intervention des "aidant-es numériques", qu'il-elles soient familiaux, amicaux ou professionnel-les, est également apparu. Enfin, la question du transfert de charge sur les communes et acteur-trices locaux-les, sans moyens supplémentaires, a été évoquée : les économies réalisées devraient ainsi à leur yeux permettre aux organismes d'investir dans l’accompagnement vers leurs propres services. Une préconisation, appuyée par le Défenseur des droits, est de maintenir les démarches accessibles par d'autres moyens que par des moyens numériques (téléphone, guichets physiques...).

Retrouvez l’Analyse des besoins sociaux (ABS) 2017 sur le site de la Ville ou sur demande au 04 76 20 99 46 ou par mai à abs@ville-echirolles.fr