Array ( )

La Rampe/ La Ponatière 20-21 : La saison est ouverte

Thématique actu

La Rampe/ La Ponatière 20-21 : La saison est ouverte

Tag(s)
Tags
La Rampe - La Ponatière
Spectacle
Culture
danse
musique
théâtre
Covid19 - Manifestations
Publié le 23 juin 2020
Modifié le 14 avril 2021
Résumé actualité
La prochaine saison de La Rampe/La Ponatière est dévoilée, les abonnements sont ouverts. Une saison qui fait la part belle aux croisements en tous genres.
Paragraphs

Si la saison dernière n’a pas pu arriver à son terme, la Répac a œuvré pendant la fermeture. Une période où un contact permanent a été maintenu avec les spectateurs, dont nombreux ont apporté leur soutien en renonçant à leur remboursement. Un geste précieux qui tisse encore davantage les liens au moment de présenter la nouvelle saison. 
Car la saison 20-21 est bien lancée. 34 spectacles et une belle variété de propositions. Des découvertes à faire, des classiques revisités et des univers qui se rencontrent, pour un programme riche et ouvert ! Pour entamer cette saison, c’est Caleidscopio qui revient le 22 septembre, un nom qui peut parler car il s’agira du seul report des spectacles annulés de la saison précédente. Une manière de faire le lien, de s’unir aux côtés du collectif des Percussions claviers de Lyon !

Image
Image
Vue sur la troupe de percussions. Les musiciennnes sont toutes habillées de noire, avec une ceinture de couleur. Elles ont les tambours devant elles. Il est écrit "zalindé" sur chaque tambours.
Descriptif Image
Caleidoscopio, mardi 22 septembre 2020 à La Rampe
(c)David Harpocrate
Image
Image
Vue du Philharmonie de Baden-Baden en plein concert. La photo est prise à l'arrière du philharmonie. Les musiciens sont de dos et le public nous fait face.
Descriptif Image
Philarmonie Baden-Baden, jeudi 10 décembre 2020 à La Rampe
(c) Jörg bongartz
Texte

Voyages en musiques

Découvrir le programme de La Rampe/La Ponatière, c’est retrouver des valeurs sûres et des artistes reconnus, c’est se laisser surprendre et faire confiance, c’est aimer la découverte et se faire cueillir, c’est une émotion liée à une proposition, à un groupe, à une personne, à un instant.
Mais c’est aussi faire des choix, alors la liste sera non-exhaustive, mais on commencera par la musique en parlant de la Philharmonie de Baden-Baden, un des plus anciens orchestres d’Europe qui offrira une soirée de haute tenue.

On notera Jean-Marie Machado, un grand nom du jazz, qui fait une sorte de rétrospective de son parcours, avec une musique qui vient piocher dans toutes les musiques du monde qu’il a découvertes au gré de ses voyages.
On pensera a Ara Malikian, mondialement connu, rock-star du violon, qui avec son Royal Garage risque de déménager. On dira tout le bien que l’on pense de Symphonie d’un autre monde, fruit de la rencontre entre l’orchestre Divertimento dirigé par Zahia Ziouani et l’univers de la flûtiste et compositrice Naïssam Jalal. Puis avec Valsez maintenant, on comptera nos pas par trois, accompagnés de 16 choristes du Chœur Spirito et 2 pianistes virtuoses, Guillaume Coppola et Thomas Ehnco, qui reprennent Brahms, Chopin, Lizst...

Image
Image
Le violoniste saute au milieu de la scène, tout en jouant du violon, et entouré des autres musiciens.
Descriptif Image
Ara Malikian, jeudi 5 novembre 2020 à La Rampe
(c)Rodrigo Mena
Image
Image
20 danseurs et danseuses sont sur scène. Ils portent tous des juste au corps couleurs chaire. Ils forment une ronde. Ils ont tous les bras écartés et la jambe droite tendue en arrière.
Descriptif Image
Malandain Ballet Biarritz, La Pastorale, jeudi 21 et vendredi 22 janvier 2021 à La Rampe
(c)Olivier Houeix
Texte

La danse en tous sens

Les propositions danse sont, encore une fois cette saison, variées et chacun-e assurément devrait trouver une pièce qui l’attire. Pour n’en citer que quelques-unes, on commencera avec le Malandain ballet Biarritz, qui avec La Pastorale signe une de ses plus belles réussites. Il s’agit tout du long de magnifier le geste dans une recherche perpétuelle de la beauté. La Grèce antique y est évoquée comme un idéal, un lieu de nostalgie et de perfection artistique, sous la musique de La Pastorale de Beethoven.

Autre ambiance avec Näss, de la Compagnie Massala, un crew 100 % masculin pour une danse hip-hop connectée aux racines tribales et africaines, à la fois physique et mystique.
Il faudra aussi compter avec Ousmane Sy et son Queen blood. 7 danseuses hip-hop, des championnes de battle dans toutes les influences de danses urbaines. Ou comment questionner le rapport au geste et à la performance pour rendre palpables les notions de féminité. 
Et il y a la danse comme un jeu. Dans le détail, conçu par Denis Plassard de la compagnie Propos, fait rencontrer la danse et le Cluedo. 7 interprètes et 7 suspects. Une enquête chorégraphique où le spectateur est embarqué pour retrouver le coupable. Une implication qui permet de regarder un spectacle différemment.

Image
Image
Les danseurs se tiennent debout les bras écartés au niveau de la tête, les paumes des mains faces aux spectateurs.
Descriptif Image
Dans le détail, mardi 24 novembre à La Rampe
(c)PBorasci
Image
Image
Plusieurs circassiens et circassiennes se tiennent en équilibre sur des fils. Ils ont tous la jambe droite levée.
Descriptif Image
Monstro, vendredi 5 mars à La Rampe
(c)Albertine Guillaume
Texte

Et tant encore

Cette saison c’est aussi du cirque avec Monstro du collectif Sous le Manteau. 7 acrobates, 4 garçons, 3 filles, 6 nationalités différentes qui ont en commun leur discipline, le mat chinois. Une pièce chorégraphiée, un travail identitaire pour créer ensemble à partir d’une discipline à la base individuelle. Une prouesse technique et poétique. Il y a aussi A simple space de la Compagnie Gravity and other myths, pour une performance physique qui se joue des lois de la gravité.

 

Et puis il y a ces représentations qui interpellent, aux lieux insolites comme Elle pas princesse, lui pas héros, par la compagnie Le Théâtre de Romette qui se déroulera dans une école de la ville et pourrait bien surprendre par l’histoire singulière de deux enfants qui grandissent pas exactement comme le voudraient leurs parents.
Il y a encore le Collectif Es, toujours en résidence à La Rampe, qui fera son Loto3000 à la salle des fêtes. Un vrai loto oui, mais un vrai loto pas comme les autres, puisqu’il cherchera à réinventer la façon d'être ensemble à travers la danse.
Et il y a encore tous ces spectacles qui n’ont pas été mentionnés, les avant-propos toujours en nombre, les propositions jeune public et l’inévitable pass tribu, la programmation vive les vacances, les rencontres Yolo...

 

MB

Toutes les infos sur le site de La Rampe
http://www.larampe-echirolles.fr/

Image
Image
La photo est prise dans une salle de classe. Un acteur se tient debout sur le bureau, le bras gauche levé d'une manière revendicatrice. On aperçoit le tableau derrière lui.
Descriptif Image
Elle pas princesse, lui pas héros ; Maia Le Fourn
Dimanche 28 février 2021, dans une école d'Echirolles.
(c) Christophe Raynaud de Lage