Array ( [valeur] => 2 [couleur_html] => #50ccaa )

Insertion : SOLEOO a fêté ses premières embauches

Thématique actu

Insertion : SOLEOO a fêté ses premières embauches

Tag(s)
Tags
emploi
insertion
Publié le 9 mai 2022
Modifié le 11 mai 2022
Résumé actualité
SOLEEO et ses partenaires ont célébré ce samedi lors d’un temps festif la signature des treize premiers contrats de travail paraphés par des personnes privées d’emploi du secteur. Une véritable fête !
Paragraphs
Image
Image
A l'image de Nadia, salariée de l'Entreprise à but d'emploi SOLEOO, au côté de son président Georges Van Billoen (à gauche) et entourée de quelques-uns de ses nouveaux collègues, le plaisir et le bonheur étaient au rendez-vous de cette journée festive.
Descriptif Image
A l'image de Nadia, salariée de l'Entreprise à but d'emploi SOLEOO, au côté de son président Georges Van Billoen (à gauche) et entourée de quelques-uns de ses nouveaux collègues, le plaisir et le bonheur étaient au rendez-vous de cette journée festive.
Texte

Ce samedi matin, le bonheur se lisait sur les visages de Mario, Nadia et François qui, comme onze autres habitant-es du secteur Ouest durablement privées d’emploi, ont signé un contrat de travail en CDI avec l’Entreprise à but d’emploi (EBE) SOLEEO. Un bonheur partagé au micro, après plusieurs années de galère pour la plupart.
A l’image de François, 52 ans : “C’est le début d’une belle histoire, voulait croire le quinquagénaire visiblement ému après dix années d’inactivités. Quand je postulais, je voyais bien que mon handicap posait problème, j’étais vite mis de côté. Ça a été très difficile à vivre”, reconnaissait-il. “On m’a parlé de SOLEEO, ça m’a tout de suite intéressé. Les bénévoles m’ont expliqué le projet, rassuré. Ils m’ont porté et j’y ai cru”. Il a bien fait.
Aujourd’hui, je suis salarié de SOLEEO, j’ai signé un CDI, quel chemin ! C’est un moment émouvant, ça motive.” Et de conclure : “Je ne me pose plus la question de savoir ce que je vais faire la semaine prochaine. Moralement, c’est important de se dire qu’on est utile. C’est une fierté pour la famille, les enfants aussi. J’aurai des choses à leur raconter le soir en rentrant.” Le bonheur retrouvé en quelque sorte.

La suite d'une belle aventure !

Concrètement, treize habitant-es du secteur ouest – sept hommes, six femmes –, privé-es d’emploi depuis plus d’un an, ont signé un CDI avec SOLEOO, début mai. L’Entreprise à but d’emploi (EBE) a été créée le 1er février, suite à l’habilitation d’Échirolles Ouest à l’expérimentation Territoire zéro chômeur de longue durée (TZCLD). Elle a pour but la création d’emplois non-concurrentiels répondant aux besoins du territoire. Elle met en lien les compétences et souhaits des personnes privées d’emploi, et les besoins des acteurs du territoire : associations, entreprises, habitant-es…

Image
Image
La signature des treize premiers contrats marque l'aboutissement de deux ans d'efforts et d’investissements sans relâche pour les nouveaux salariés, bénévoles et dirigeants de SOLEEO... et la poursuite d'une belle aventure !
Descriptif Image
La signature des treize premiers contrats marque l'aboutissement de deux ans d'efforts et d’investissements sans relâche pour les nouveaux salariés, bénévoles et dirigeants de SOLEEO... et la poursuite d'une belle aventure !
Image
Image
Pour Mario, Nadia et les 11 autres nouveaux salarié-es de SOLEEO, l'aventure est en route...
Descriptif Image
Pour Mario, Nadia et les 11 autres nouveaux salarié-es de SOLEEO, l'aventure est en route...
Texte

Plusieurs domaines d’activités ont été ciblés : des services aux habitant-es, l’entretien et la réparation de cycles, le réemploi de jeux et jouets, des ateliers d’auto-réhabilitation, la blanchisserie de couches lavables et l’entretien de flottes de véhicules. Le développement d’autres activités – tri et valorisation des bio déchets, service aux entreprises, billetterie culturelle solidaire, ateliers bois et couture… – ; est en cours de réflexion. A charge désormais aux premiers salarié-es de SOLEEO de répondre à la demande et de poursuivre la dynamique : SOLEEO prévoit de créer 158 emplois d’ici cinq ans.

Image
Image
Le maire Renzo Sulli, aux côtés d'Odile Aury, représentante métropolitaine du Collectif TZCLD, avec le chasuble bleu, et de Céline Deslattes, vice-présidente de la Métropole, qui écoute ici Mario Bellonne, un des nouveaux salariés, ancien président de SOLEOO, a souligné l'importance de retrouver un emploi pour les personnes qui en sont durablement privées.
Descriptif Image
Le maire Renzo Sulli, aux côtés d'Odile Aury, représentante métropolitaine du Collectif TZCLD (chasuble bleu), et de Céline Deslattes, vice-présidente de la Métropole, qui écoute ici Mario Bellonne, un des nouveaux salariés, ancien président de SOLEOO, a souligné l'importance de retrouver un emploi pour les personnes qui en sont privées.
Texte

Une initiative qui change des vies

Cette initiative “peut changer la vie. On peut faire des projets, se retrouver dans la société, appréciait le maire Renzo Sulli lors du temps festif devant les locaux de SOLEEO, après la déambulation à travers le quartier avec la BatukaVI et les circassiens des Agrès du vent. La question de l’emploi est fondamentale. Notre rôle est de créer les conditions du développement de l’emploi, de mettre à disposition les énergies et les innovations sociales pour les accompagner et les soutenir”, assurait-il.

Et pour faire aboutir cette initiative, “il a fallu un maire qui y croit, une métropole qui s’engage, un département qui soutienne, que l’État réponde ; la mobilisation de tous les bénévoles et acteurs qui ont cru en ce projet, remerciait Laurent Grandguillaume, président de l'association nationale Territoires zéro chômeur de longue durée, ancien député auteur de la loi d'expérimentation territoriale votée en 2016. Le travail n’est pas une marchandise, il a une essence. Mêlé au vivre-ensemble, il permet d’être soigné du chômage de longue durée, de créer de nouvelles choses, de se rassembler et de s’ouvrir vers les autres”, concluait-il.
SOLEEO et ses premiers salariés en sont la preuve.

Image
Image
Le maire Renzo Sulli, l'adjoint de la Ville Pierre Labriet, qui a accompagné le projet de puis ses débuts, et Céline Deslattes, vice-présidente de Grenoble-Alpes Métropole chargée de l’emploi et de l’insertion notamment, ont dit leur satisfaction de le voir aboutir, comme Laurent Grandguillaume, président de l'association nationale Territoires zéro chômeur de longue durée, et Nathalie Cencic, sous-préfète de l'Isère.
Descriptif Image
Le maire Renzo Sulli, l'adjoint Pierre Labriet, qui a accompagné le projet de puis ses débuts, et Céline Deslattes, vice-présidente de Grenoble-Alpes Métropole chargée de l’emploi et de l’insertion notamment, ont dit leur satisfaction de le voir aboutir, comme Laurent Grandguillaume, président de l'association nationale Territoires zéro chômeur de longue durée, et Nathalie Cencic, sous-préfète de l'Isère.
Titre
La fête en vidéo
Vidéo
Vidéo