Array ( )

Composteurs des Granges : jamais deux sans trois !

Thématique actu

Composteurs des Granges : jamais deux sans trois !

Publié le 11 avril 2017
Modifié le 18 avril 2017
Résumé actualité
Un troisième site de compostage a été inauguré aux Granges, allée du Rhin, à la demande des habitant-es, avec le concours de la Ville et de la Métro.
Paragraphs
Image
Image
Inauguration 3e site compostage aux granges
Descriptif Image
Le maire Renzo Sulli, les adjoint-es Daniel Bessiron, Sylvette Rochas et Amandine Demore, étaient notamment présent-es lors de cette inauguration aux côtés de Laurent Vanplin, président de l’association des habitants des Granges, et de Pascal Fouard, artisan des projets d’installation de composteurs collectifs sur le secteur.
Texte

Et 1, et 2, et 3... composteurs !

L’idée de créer un troisième site de compostage collectif aux Granges était dans l’air depuis... l’inauguration du deuxième, il y a un an quasiment jour pour jour, aux Jacobins. Déjà, le premier, celui du centre social des Granges, fonctionnait à plein, avec beaucoup d’apports, une bonne gestion du site, une grosse quantité de déchets valorisés chaque année, environ 1 tonne par an. Il en a été de même pour le deuxième, géré par l’association des habitant-es. Normal, dès lors, d’en souhaiter un troisième pour équilibrer l’offre sur le territoire.

Image
Image
récole de compost au centre social des Granges
Descriptif Image
Une récolte de compost était organisée le matin même, sur le site du centre social Anne-Frank, dans le cadre de la Semaine européenne du compostage. L’occasion de percevoir la dimension sociale de la pratique collective.
Texte

Les habitant-es sont prêt-es

Ce troisième site, très attendu par les habitant-es, appuyé-es par l’association, se situe au pied de la passerelle enjambant l’allée du Rhin, à proximité du logement foyer pour personnes âgées Maurice-Thorez, également demandeur d’une telle installation. La Ville a mis le terrain à disposition et acheté les quatre bacs qui composeront, à terme, le site. “C'est en gagnant la conviction des habitant-es que nous atteindrons nos objectifs en matière de développement durable, de transition écologique”, a dit le maire Renzo Sulli. Et avec la présence sur ce même secteur de l’école primaire Jean-Moulin, de l’équipement communal Pollen et du centre de loisirs Jean-Moulin d’Evade, le gisement potentiel d’utilisateur-trices est conséquent. De quoi, déjà, envisager l’ouverture d’un quatrième site ? Jamais trois sans quatre...

Infos et inscriptions sur les listes d’utilisateurs des composteurs : Association des habitants des Granges, www.ahg38.fr. L’association propose des formations, des interventions sur site, fournit des explications sur la nature et la quantité des déchets à déposer.

Image
Image
Equipe bénévoles composteur centre social anne frank
Descriptif Image
Pascal Fouard, au centre, avec les utilisateur-trices du site de compostage du centre social Anne-Frank, lors de la récolte de compost organisée le matin de l'inauguration du troisième site.
Texte

Témoignage
Pascal Fouard

Transports inutiles, coûts économiques et écologiques du brûlage, pollution des sols et nappes phréatiques, réchauffement de l’atmosphère… Pour Pascal Fouard, habitant des Granges, grand artisan des projets d’installation de composteurs collectifs sur le secteur depuis le premier, en 2012, au centre social Anne-Frank, “il est urgent de mettre fin à ce mode de gestion des déchets organiques, de mettre en marche la transition écologique au niveau local. L’investissement des familles est là, les gens sont prêts”. Et pour se faire, chiffres à l’appui (voir encadré), le compostage autogéré en pied d’immeuble constitue, selon lui, “la meilleure solution”. “L’inauguration d’un simple bac est un événement important. Pas une fin en soi, mais une étape, un marqueur, un espoir pour continuer à aller de l’avant.” Et de conclure : “Il nous faudra de nouveaux sites...”

Les déchets et le compostage en chiffres

Les ménages français génèrent 30 millions de tonnes de déchets par an, 9 % des 345 millions de tonnes au total ? Leur gestion coûte 9,5 milliards, supportés à 59 % par les collectivités et ménages. Les déchets organiques représentent 40 à 60 % du poids total des déchets ménagers. Leur stockage cause 16 % des émissions de méthane en France.
Grâce aux composteurs, le volume d’ordures ménagères des familles qui les utilisent a baissé d’environ 30 %, en plus de récupérer un compost de qualité. Un site de compostage échirollois permet de traiter 1 tonne de biodéchets par an, et génère 300 kg de compost. 6 tonnes de déchets ont ainsi été traités sur les deux premiers sites d’Anne-Frank et des Jacobins, représentant une économie pour la commune de 1 200 euros.
Sept sites de compostage collectifs sont installés sur l’espace public et privé à Echirolles : 3 aux Granges ; 1 au centre-ville, au square du Champ-de-la-Rousse ; 1 dans la résidence Plein soleil ; 2 à la Viscose.