Array ( )

Centre de sciences : un peu plus près des étoiles...

Thématique actu

Centre de sciences : un peu plus près des étoiles...

Tag(s)
Tags
Grenoble Alpes Métropole
Publié le 31 mai 2021
Modifié le 31 mai 2021
Résumé actualité
La première pierre du Centre de sciences situé à Pont-de-Claix, en limite d’Échirolles, sur le site de l’ancienne minoterie des Moulins de Villancourt, a été posée fin mai. Décollage prévu, fin 2022.
Paragraphs
Image
Image
Le Centre de sciences, vu du cours Saint-André, reprend l'identité du site auparavant occupé par l'ancienne minoterie des Moulins de Villancourt. Photo / simulation de ce que sera le futur bâtiment du centre de sciences.
Descriptif Image
Le Centre de sciences, vu du cours Saint-André, reprend l'identité du site auparavant occupé par l'ancienne minoterie des Moulins de Villancourt.
Texte

Un lieu de diffusion de la culture scientifique

Revivre l’alunissage de Neil Armstrong, explorer un trou noir, admirer les anneaux de Saturne ou encore voyager jusqu’aux plus lointaines des galaxies, voilà, entre autres, ce que promet le futur Centre des sciences… Un voyage extraordinaire dont les différents partenaires – la Métropole, l’État, les Villes de Pont-de-Claix et d’Échirolles, mais aussi la Casemate, en charge de la programmation culturelle et scientifique, l’Université Grenoble Alpes et l’Observatoire des sciences de l’univers, pour ne citer que les principaux –, ont donné le coup d’envoi avec la pose de la première pierre. Concrètement, ce nouvel équipement de 10,7 millions d’euros – l’un des plus grands projets métropolitains actuels –, a pour but de diffuser des connaissances autour des sciences de la Terre, de l’univers et de l’environnement auprès du plus grand nombre, grands comme petits, de partager les savoirs, de susciter l’envie, de cultiver l’esprit critique.

Des espaces à explorer...

Et quoi de mieux pour cela qu’une projection à 360° sous le dôme de 13 mètres de diamètre du planétarium ou un passage par la salle immersive pour interagir avec les images 3D en haute résolution projetées sur des écrans géants intégrés aux murs et au plafonds ? Sans oublier le plateau dédié à la Terre, pour découvrir les évolution de notre planète, ou celui consacré à l’univers, pour s’aventurer dans le cosmos… Et que dire de la terrasse-belvédère nichée à 20 mètres de haut, au dernier étage du bâtiment, pour observer le ciel et la Terre sur 360° ! De biens belles séances de découverte astronomique des étoiles et des planètes en perspective... Des expositions temporaires, des spectacles et projections pédagogiques et ludiques permettront également de se plonger dans l’actualité scientifique et de mieux de comprendre le monde qui nous entoure.

Image
Image
Pose de la première pierre du Centre de sciences. Photo du terrain où se déroulent les travaux. Nous voyons des barrières, des machines de chantier.
Descriptif Image
Le chantier du Centre sciences démarrera en juin, pour une livraison prévue fin 2022. 60 000 visiteur-ses, dont 20 000 scolaires, sont attendu-es chaque année.
Image
Image
Pose de la première pierre du Centre de sciences. Photo du Maire Renzo Sulli en plein discours derrière un pupitre. La photo est prise dans la cours des Moulins de Villancourt. Tous les élu-es et partenaires du projet se tiennent face au maire.
Descriptif Image
Les différents partenaires du projet métropolitain, dont le maire Renzo Sulli, ont vanté la qualité du projet et sa volonté d'ouvrir la science au plus grand nombre.

Texte

Rendre la science accessible à toutes et tous

“Le désir d’apprendre dépend parfois de peu de choses. Nous voulons aujourd’hui lui fournir un lieu pour lui donner toutes ses chances, avec une programmation exigeante pour apprendre à tous les âges, à tous les moments”, résumait Christophe Ferrari, président de la Métropole, au moment de sceller une fiole temporelle remplie de “poussière d’étoile” dans le premier mur du bâtiment. “Il est déterminant que les sciences ne soient pas perçues comme élitistes, mais que leur apprentissage devienne plus accessible à nos habitants, aux scolaires notamment, que les classes populaires puissent y accéder”, abondait le maire Renzo Sulli. “Le Centre de sciences va apporter une dynamique nouvelle entre science et société avec une volonté de démocratisation et de diffusion ambitieuse”, concluait Corinne Lemariey, présidente de l’EPCC. De quoi, effectivement, se sentir encore un peu plus près des étoiles…

Et autour du Centre ?

Si le Centre de sciences constitue le cœur du projet, les espaces publics alentour ne sont pas oubliés pour autant. Un grand jardin, accessible à toutes et tous sera notamment aménagé à l’arrière du bâtiment, face au Vercors. Une façon de prolonger l’expérience avec son jardin de roche, qui présentera les différentes roches de la région, et sa palette végétale variée composée d’essences locales ou adaptées. Cet amphithéâtre de verdure sera un lieu de détente appréciable, dans un environnement calme et confortable, en contrebas du jardin haut.
Un cheminement sera aménagé depuis les parkings réservés aux visiteur-ses et aux salarié-es à l’arrière pour rallier le planétarium ou le cours Saint-André. Le parvis situé à l’avant sera aussi aménagé avec une volonté d’ouverture. Des structures en lien avec les activités du Centre et de l’école de musique seront installées. Enfin, les rues alentour, dont la rue Jean-Moulin, seront requalifiées.

Image
Image
Photo / simulation de ce que sera le futur bâtiment du centre de sciences. A l'arrière du bâtiment il y aura un jardin végétalisé accessible à tous.
Descriptif Image
Un jardin végétalisé, calme et confortable, sera accessible à toutes et tous à l'arrière du futur bâtiment.