Centralité Sud : la concertation au point

Thématique actu

Centralité Sud : la concertation au point

Publié le 8 juillet 2019
Modifié le 8 juillet 2019
Résumé actualité
La réunion publique organisée fin juin a permis de tirer le bilan de la première phase de concertation autour du projet. Un bilan plutôt partagé.
Paragraphs
Image
Image
Centralité Sud : la concertation au point
Descriptif Image
Les habitant-es des trois villes concernées par le projet centralité Sud – Echrolles, Eybens, Grenoble –, ont activement participé à toutes les étapes de la concertation.
Texte

L’objectif de la réunion était d’opérer un bilan de la concertation débutée en mars, qui a visiblement porté ses fruits. “Nos intentions ont rencontré celles des habitants, signe qu’il y avait des évidences”, analysait ainsi Laurent Gaillard, architecte et urbaniste de l’agence Aktis, chargé du suivi du projet. Loïc Grappin, animateur de la concertation, évoquant même “une réelle adhésion des participants aux grandes orientations du projet”. Et ça c’est vu.
Sur le secteur de l’Europe, l’un des deux concernant plus directement Échirolles avec celui de la gare, l’ambition de faire de la future place publique, face à la future extension de Grand’Place, “une place pour tous”, un espace fédérateur renforçant les liens entre les quartiers, a fait l’unanimité. Comme la création d’un parc linéaire végétalisé le long du cours de l’Europe. La démolition de l’autopont, pour créer une rue entre le cours de l’Europe et l’avenue Allende, a aussi été largement partagée.

Une attention particulière
sur les secteurs Allende et gare

La requalification de l’avenue Allende, au sud de de Grand’Place, a été plus discutée. “Il faut faire un effort pour que ce secteur soit requalifié. La Centralité Sud doit améliorer la vie quotidienne des habitants”, insistait le maire Renzo Sulli. Les habitant-es souhaitent une requalification de l’avenue, avec une attention particulière portée à la passerelle Valmy reliant les Granges à Grand’Place. “Si on trouve une meilleure solution, on la mettra en œuvre, sinon, on la réhabilitera. Les habitants trancheront”, a affirmé le maire.
Sur le secteur gare, l’ambition est “de créer un vrai quartier, une vraie continuité pour faire passer la ville au-dessus de la Rocade afin de la faire oublier”, explique Laurent Gaillard. La création d’une véritable “place de la gare”, avec commerces et services, reliée à la Centralité Sud et au centre-ville, avec la même qualité de traitement, a aussi été évoquée.
De quoi continuer à faire vivre la concertation pour alimenter le projet, et lui faire porter d’autres beaux fruits...

Image
Image
Centralité Sud : la concertation au point
Descriptif Image
L'autopont reliant Grenoble à Échirolles en coupant l'actuelle galerie commerciale de Grand'Place, de devrait être l'un des premiers ouvrages démolis dans le cadre du projet de restructuration du centre.

Les prochaines étapes du projet

La réunion publique de juin a marqué la fin de la première phase de concertation entamée en mars autour du projet de Centralité Sud. Une délibération bilan sera présentée lors du conseil métropolitain du 27 septembre prochain. Des études d’approfondissement seront ensuite engagées sur la base des grandes intentions retenues, avant qu’un calendrier d’opération soit déterminé à partir de ces éléments consolidés.
Le lancement des premières interventions devrait intervenir en 2020, avec les premiers travaux autour du centre commercial Grand’place, dont la démolition de l’autopont. La concertation, elle, se poursuivra sur les trois secteurs de projets présentés – cours de l’Europe, Gare d’Échirolles et Saules –, ainsi que sur de nouveaux secteurs soumis à concertation comme la friche d’Allibert.