Recensement 2018 : du 18 janvier au 24 février

Thématique actu

Recensement 2018 : du 18 janvier au 24 février

Publié le 10 janvier 2018
Modifié le 16 janvier 2018
Résumé actualité
C’est un rendez-vous annuel ! 8 % de la population à Echirolles — 1 400 logements — vont être recensés durant cinq semaines par sept agents accrédités par l’Insee. Le recensement est obligatoire, utile, simple, confidentiel et sécurisé.
Paragraphs

Tandis que la population échirolloise est estimée à 35 966 habitants (contre 36 227 l’an dernier), sept agents recenseurs viennent de suivre un temps de formation sous l’égide du service des affaires générales pour le recensement 2018. Un courrier préalable préviendra tous les foyers qui seront recensés de leur passage pour un premier échange, déposer les questionnaires papier ou attribuer un identifiant afin de pouvoir effectuer le recensement par Internet (sur le site www.le-recensement-et-moi.fr). Si besoin, l’agent recenseur est habilité à vous aider dans vos démarches. Si vous ne pouvez pas répondre au questionnaire en ligne, il se déplacera une nouvelle fois pour récupérer les questionnaires papier.

Image
Image
Les agents recenseurs
Descriptif Image
Six agentes et un agent recenseurs passeront dans les foyers concernés par le recensement en 2018.

Le recensement est utile et la participation de tous et toutes essentielle. Il détermine la population officielle de chaque collectivité locale. La participation de l’Etat au budget des communes en découle. La connaissance précise de la répartition de la population permet d’évaluer, voire d’ajuster, l’action publique aux besoins des populations, en termes d’aménagement des territoires, de logements, d’équipements collectifs et de services, de moyens de transport, de programmes de rénovation…

La population d’Echirolles se stabilise

Pour l’heure, au regard des chiffres du recensement précédent, le maire Renzo Sulli s’est félicité “de la contribution de notre département (1,278 million d’Isérois-es) au dynamisme de la région Auvergne-Rhône-Alpes”. S’agissant de la population échirolloise, ajoute le maire, “on observe une grande stabilité depuis plusieurs années déjà autour de 36 000 habitant-es… En France, sur les trente dernières années, le nombre de ménages tend à croître plus vite que la population. Par conséquent, le nombre moyen de personnes par ménage diminue — je rappelle que notre ville comptait 37 000 habitant-es en 1982. Nous n’échappons pas à cette tendance aujourd’hui qui se traduit au fil des ans par de légères hausses ou de légères diminutions. Au-delà du nombre d’habitants-es, nous travaillons à fortifier l’attractivité d’Echirolles avec des projets porteurs d’emplois et de ressources nouvelles”.

JFL

Témoignages

Assia Cherchari et Antonin Delabouglise

Tous deux font partie des sept agents qui recenseront 8 % de la population échirolloise — 1 400 logements — du 18 janvier au 24 février 2018. Pour Assia, c’est une deuxième expérience ; pour Antonin, c’est la première fois. En tous cas, le sens relationnel est primordial.

Fort de ses enquêtes qualitatives et de satisfaction pour le Groupe BVA, de ses missions d’ambassadeur du tri pour la métropole grenobloise, Antonin a déposé pour la première fois sa candidature pour devenir l’un des sept agents du recensement 2018 à Echirolles. Titulaire d’un master “sciences du territoire, mention innovation et territoire” en géographie, il est dans l’attente de son départ à l’étranger dans le cadre d’un service volontaire international. “Le recensement tombe à pic et s’inscrit dans la continuité de mes expériences. Le dispositif est très intéressant sur le plan relationnel.” Assia, qui participe pour la deuxième fois au recensement à Echirolles, acquiesce : “Le sens du dialogue et de la communication est primordial. Il faut expliquer les raisons et finalités du recensement, la marche à suivre, parfois apaiser des craintes ou des interrogations légitimes en matière de confidentialité, accompagner des personnes qui ne savent ni lire ni écrire, pallier les freins de la langue. Il faut aussi savoir insister, relancer diplomatiquement afin de récupérer un dossier ! Les échanges sont très variés et enrichissants.” Titulaire d’une licence en droit, Assia a travaillé neuf mois à l’état civil, au service des affaires générales à l’hôtel de ville d’Echirolles. “J’aime accueillir, informer les personnes, instaurer le lien et un climat de confiance. L’entraide entre agents du recensement est aussi une belle expérience professionnelle. Il y a une bonne ambiance.”

Image
Image
Assia Cherchari et Antonin Delabouglise, agents recenseurs