Expérimentation sur les deux-roues : un premier bilan positif

Thématique actu

Expérimentation sur les deux-roues : un premier bilan positif

Tag(s)
Tags
sécurité
Police municipale
Police nationale
deux-roues
Publié le 7 novembre 2018
Modifié le 8 novembre 2018
Résumé actualité
Quatre mois après son lancement, la Ville et la police nationale ont tiré un premier bilan de l’expérimentation partenariale menée à Echirolles pour lutter contre le phénomène des rodéos à deux-roues.
Paragraphs
Image
Image
Conférence de presse sur l'expérimentation sur les deux roues
Descriptif Image
La directrice départementale de la sécurité publique Nadine Lecalonnec, le maire Renzo Sulli et le premier adjoint à la tranquillité publique Thierry Monel se sont félicités des premiers effets du dispositif expérimental mis en place durant l'été pour lutter contre les rodéos motorisés.
Texte

Un bilan “globalement positif”, même si “nous n’avons par éradiqué le phénomène”, tempère Renzo Sulli. Un phénomène toutefois “moins important qu’en 2017”. Signe que “les efforts menés par les polices nationale et municipale permettent de le faire reculer. Nous arrivons à agir, le travail va continuer”, promet le maire. Même satisfaction du côté de Nadine Lecalonnec, directrice départementale de la sécurité routière. “Nous avons souhaité mettre en place cette expérimentation à Echirolles, où le phénomène est particulièrement prégnant et dérangeant. Nous avons travaillé en étroite collaboration avec la police municipale et le centre de supervision urbaine de la Ville, un outil indispensable, extrêmement utile et performant, qui nous a permis d’avoir des images.”
Images — 324 au total — qui sont ensuite venues abonder l’application mise en place par la police nationale pour les partager entre tous les acteurs afin d’aboutir à des identifications et permettre de caractériser des infractions.

“La lutte contre les rodéos
doit devenir un réflexe”

Au final, 72 dossiers ont été traités en 4 mois avec une vingtaine d’infractions contraventionnelles et une cinquantaine d’infractions correctionnelles à la clé. Quinze deux-roues ont été saisis, dont 6 restitués à leur propriétaire légitime, et 4 détruits.
Un bilan chiffré qui ne doit pas pour autant occulter le gain en termes de travail partenarial. “Il y a un avant et un après expérimentation, estime Thierry Monel, adjoint à la tranquillité publique. Nous avons désormais une démarche bien ancrée en termes de procédure. Il y a une inversion du phénomène dont on s’occupe quotidiennement et avec opiniâtreté.”
“Il faut que la lutte contre les rodéos devienne un réflexe, rentre dans les gênes du policier au quotidien”, abonde Nadine Lecalonnec, pour qui “il faut être proactif en la matière”.
“Si nous ne sommes pas innovants, les délinquants seront toujours devant nous. Nous travaillons ensemble, de manière complémentaire, c’est ce qui sera à la base de l’amélioration dans les années à venir”, veut croire le maire.

Image
Image
Conférence de presse sur l'expérimentation sur les deux roues
Descriptif Image
La réunion de bilan sur l'expérimentation a été l'occasion d'une visite du dispositif de vidéosurveillance de la police nationale, équivalent du centre de supervision urbaine de la Ville, plébiscité pour son apport et son efficacité.